Des chercheurs italiens accusés d'avoir introduit la xylella en Europe

C'est une information du magazine  Sciences et Avenir : 9 chercheurs de Bari auraient été mis en examen pour entre autre, diffusion d'une maladie des végétaux.

Neuf chercheurs de l’Institut de protection des plantes de Bari ainsi que le responsable des services régionaux du ministère italien de l’Agriculture seraient à l'origine de l'arrivée de la peste verte dans les Pouilles, si l'on en croit nos confrères de Sciences et Avenir qui livrent cette information en exclusivité. La justice italienne leur reprocherait "la diffusion d’une maladie des végétaux, la présentation de fausses informations et de faux éléments matériels auprès de personnes publiques, une pollution environnementale,  la destruction de paysages remarquables". Des charges très lourdes pour une bactérie, la xylella fastidiosa  officiellement détectée dans les Pouilles sur des oliviers en octobre 2013. Depuis, plusieurs foyers ont été détectés sur la Côte d'Azur et la bactérie fait l'objet d'une haute surveillance.

Une introduction accidentelle ou volontaire

Le  parquet de Lecce n'est pas en mesure d'apporter des preuves formelles et émet des hypothèses. L’introduction aurait pu avoir lieu en 2010 à l'occasion d'un atelier interne à l’Institut, au cours duquel des  chercheurs auraient relâchés accidentellement ou sciemment dans la nature une souche de la bactérie  importée du Costa Rica pour pouvoir l’étudier.

Les mesures préventives suspendues

Toujours selon Sciences et Avenir,  en l'absence de certitudes scientifiques, les méthodes de prophylaxie contre le développement de la maladie devaient être suspendues mais  la Commission européenne devrait contester cette décision, puisque l’Italie est en effet mise en demeure de mettre tout en œuvre pour contenir la bactérie.

REPORTAGE:

Intervenant: Michel Dessus, président de la chambre d'agriculture 06