Arnaque aux panneaux solaires : comment les entreprises trompent les consommateurs

En 2016, Christian déboursait quelques dizaines de milliers d'euros pour l'installation de panneaux solaires sur le toit de sa maison. Aujourd'hui, il en paie le prix fort : difficultés de remboursement, dégradation du dispositif, et une entreprise qui reste muette.

Dispositifs énergétiques à base de capteurs solaires, les panneaux photovoltaïques convertissent le rayonnement solaire en énergie thermique ou électrique.
Dispositifs énergétiques à base de capteurs solaires, les panneaux photovoltaïques convertissent le rayonnement solaire en énergie thermique ou électrique. © /MAXPPP
C'est une escroquerie qui n'est pas nouvelle. Les panneaux solaires, qui captent la lumière du soleil pour la transformer en électricité, promettent rentabilité mais surtout allégement de la facture. C'est en tout cas la promesse qui avait été faite à Christian, que nos équipes ont rencontré en région parisienne.

Juste avant son départ à la retraite, en janvier 2016, Christian fait le choix d'installer une dizaine de panneaux photovoltaïques sur le toit de sa maison. Ces derniers devraient produire, en théorie, 3 kilowatts. Mais Christian, qui ignore comment mesurer leur rendement, semble sceptique : 

en réalité, on ne sait pas ce que ça produit
 

Une addition salée

Le coût de l'investissement, qui s'élève à 26 500 euros, n'a pas fini d'inquiéter notre retraité : "Je ne vois pas de différence avant l'installation des panneaux et après". S'ajoutent à cette question tous les remboursements à effectuer auprès de l'organisme financier. C'était sans compter les défaillances techniques, survenues quelques mois après la pose des panneaux. En cause, une batterie de l'un des panneaux qui a fini par exploser. Au fil du temps, les anomalies s'accumulent et le dispositif se dégrade.
Arnaque aux panneaux solaires : comment les entreprises trompent les consommateurs ©YouTube

Du côté de l'entreprise, silence radio

Les courriers envoyés à l'entreprise concernée demeurants sans réponse, nos équipes ont tenté de contacter cette dernière par téléphone. En vain. L'appel est dirigé vers une plateforme téléphonique, visiblement agacée par les plaintes des clients. Adresses différentes, portes closes, autant d'indices qui devraient mettre en doute la fiabilité de l'enseigne. La société aurait même fermé, selon le voisinnage. Une interrogation subsiste alors : où est passée l'entreprise ? Une avocate interprète ce silence comme un moyen d'échapper à d'éventuelles poursuites judiciaires : 

le gérant est souvent introuvable, et quand il l'est, les particuliers ne peuvent jamais récupérer leur argent
 

Des pratiques douteuses

Ces sociétés, habituées des grandes foires, ciblent les clients qui pensent y faire de bonnes affaires. Une autre entreprise, également visée par plusieurs plaintes, confie la manière dont ils procèdent pour influencer les acheteurs : "si tu approches un stand pour acheter un truc, pendant deux heures il va te manger le cerveau pour rien". A l'issue de l'escroquerie, le seul recours pour les clients reste les tribunaux. Mais pour l'heure, Christian est toujours dans l'attente d'une réponse de la justice.

 

Comment gérer l'installation de vos panneaux solaires, en évitant les arnaques
Les panneaux solaires sont des dispositifs qui peuvent être rentables à long terme. Mais ils ne sont jamais gratuits. Méfiez-vous donc des belles promesses qui pourraient rapidement se transformer en mauvaise expérience.

Voici quelques conseils préconnisés par Engie qui devraient vous aider avant la pose :

  • Vérifiez que le prix proposé pour l’installation de vos panneaux photovoltaïques est en accord avec ceux du marché : entre 9000 et 12 000 euros TTC pour une installation classique de 3kWc pour un particulier, selon l'ADEME. 
  • Si vous souscrivez à un crédit à la consommation pour le financement de votre installation, il est recommandé de passer par votre banque. Assurez-vous que le montant des mensualités est couvert par le prix réel que vous reversera EDF OA en rachetant votre électricité.
  • Méfiez-vous des bons de commande déguisés.les spécialistes de l’arnaque vous présentent un "simple devis", un "bon pour étude", ou encore une "candidature" pour devenir maison témoin, qui avec votre signature devient un bon de commande. Par ailleurs, toutes les "promesses" orales du commercial doivent être écrites sur le bon de commande.
  • Vérifiez le sérieux du partenaire qui se présente à vous en lui demandant son numéro d’agrément.
Si vous pensez avoir été arnaqué, contactez une association de victimes du photovoltaïque. 

Dans le cadre de la loi Hamon, vous disposez en général de 14 jours pour vous rétracter et annuler votre commande. Passé ce délai, il est conseillé de prendre contact avec le GPPEP, le Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïques. Cette association de victimes du photovoltaïque peut donner de précieux conseils sur les démarches à suivre pour se sortir d'une escroquerie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gare aux arnaques consommation économie environnement société énergie énergies renouvelables écologie