Bagarre au concert parisien de Jul : le vrai du faux

Des incidents ont émaillé le concert de Jul à Bercy. Illustration de son concert au Dôme à Marseille. / © VaLérie Vrel/PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Des incidents ont émaillé le concert de Jul à Bercy. Illustration de son concert au Dôme à Marseille. / © VaLérie Vrel/PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Le 13 novembre dernier, le concert de l'artiste marseillais Jul à l'Accor Arena de Bercy a dégénéré suite à l'intrusion d'un groupe de personnes venues en découdre. Banderoles hostiles, fumigènes et tabassage, les fans du chanteur ont subi un déchaînement de violences verbale et physique. 
 

Par Sidonie Canetto

L'artiste marseillais Jul se produisait ce soir-là, à l'Accor Arena de Bercy, lorsqu'un groupe d'individus vêtus de noirs et cagoulés, selon les témoins, a fait irruption pendant le concert.

Une banderole " Marseille not welcome" a été déployée, laissant peu de doute sur les raisons de la présence de ces individus venus en découdre avec les fans du chanteur.

Confusion entre fans avec billets et sans

Des heurts avaient déjà eu lieu plutôt dans la soirée dans les files d'attentes, avec des personnes voulant forcer le passage au niveau de la sécurité. Des personnes sans billets semble-t-il.
La direction de l'Accor Arena confirme qu'il y a eu deux évènements distincts: "des personnes sans billet ont forcé les portes provoquant des mouvements de foule et perturbant le dispositif de sécurité mais qui ont été rattrapées rapidement et expulsées".
Cependant près de 300 personnes avec billets n'ont semble-t-il pas pu rentrer dans la salle de concert.
Le deuxième évènement concerne donc les autres perturbateurs à l’intérieur de la salle: "Entrés avec des billets valides, et qui s’en sont pris de manière honteuse aux spectateurs".

Fumigènes et passage à tabac

Les fans présents au concert décrivent un déchaînement de violence de la part d'individus vêtus de noir et cagoulés qui ont allumé des fumigènes dans la foule et ont commencé à frapper tout fan arborant un maillot du club de foot de la cité phocéenne créant un mouvement de panique et la fuite des spectateurs présents dans la fosse.
Des familles avec enfants assistaient à ce concert. Les témoins se disent choqués de ce qu'ils ont vu, ressenti, et subi. 

Certains se demandent, comment quatre ans après les attentats du 13 novembre, il a pu se passer un tel évènement. "Ce que je retiens du concert de Jul, c'est que des mecs non armés sont rentrés à l'aise dans Bercy. Dites vous si des terros qui veulent entrer, y'aura zéro souci" écrit @anamused.

Les ultras de Paris pointés du doigt

Très rapidement, sur les réseaux sociaux les vidéos de ces scènes de bagarre ont commencé a agiter la toile. Au vu de la banderole déployée et des fumigènes, les supporters parisiens ont été pointés du doigt.

Le collectif Ultras Paris a tenu à faire une mise au point concernant leur éventuelle participation. Il explique que ce soir-là, les Ultras étaient rassemblés devant le Bataclan pour une marche hommage aux victimes, comme chaque année depuis l'attentat.
Ce jeudi, le président du groupe, Romain Mabille a reconnu l’implication de certains Ultras du virage Auteuil dans les violents incidents qui ont émaillé le concert du rappeur marseillais et qu’il condamne. Dans un premier temps, il avait démenti toute implication.

Une enquête a été ouverte. 

L'Accor Arena précise tout de même que " les fans déçus peuvent envoyer un mail à l'administration de l'AccorHotels Arena pour obtenir un remboursement, au cas par cas". 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus