Le navire humanitaire "Aknoul" a quitté Marseille pour le Liban

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Civallero, PG

Le 4 août 2020 plusieurs explosions ont ravagé Beyrouth, la capitale libanaise. Le groupe CMA CGM a décidé d'affrêter un navire pour acheminer du matériel d'urgence et des produits de premières nécessités. Le navire arrivera dans cinq jours à Beyrouth.

"Le coeur du Liban a toujours battu au rythme de la France". C'est avec ces mots de solidarité que Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères est venu mardi, assister au départ de l'Aknoul.

Ce navire humanitaire a été affrêté par la fondation de l'armateur marseillais CMA-CGM, dans le but de soutenir la population libanaise, après les explosions meurtrières qui ont touché la capitale.

Le 4 août dernier une double explosion a ravagé Beyrouth faisant des dizaines de morts, plusieurs milliers de blessés et des centaines de milliers de sans-abris. Pour Rodolphe Saadé, le PDG du groupe CMA-CGM, l'opération "Un bateau pour le Liban" le touche personnellement : " Ca touche ma famille, parce que je suis d'origine libanaise. Et tout ce qu'il se passe au Liban nous touche beaucoup". "Voir que Marseille qui intervient et aide Beyerouth dans cette période difficile, c'est très beau", ajoute-t-il.

A bord de l'Aknoul, 2 500 tonnes de matériel et de nourriture, à destination d'ONG et de partenaires identifiés à Beyrouth, pour éviter tout risque d'usurpatios liés à la corruption, dénoncée depuis des semaines par la population libanaise. Pour Jean-Yves Le Drian, cette mission est aussi l'occasion d'insister sur le besoin de réformes politiques du pays :  " Nous souhaitons que ce moment soit celui qui permette aux autorités et aux responsables libanais de faire le sursaut nécessaire pour qu'un gouvernement de mission engage des réformes indispensables", explique le ministre des Affaires étrangères. 

70 donateurs locaux

Plus de 70 donateurs ont décidé de s'associer à cette opération. Des ONG, des associations comme Emmaüs, mais aussi des entreprises, à l'instar de la société Centrimex, fondée par le libanais Raymond Haddad.

Depuis une dizaine de jours, l'entreprise basée à Vitrolles dans les Bouches-du-Rhône, spécialisée dans le transport aérien et maritime, a pris part à la campagne de dons lancée par le groupe CMA CGM en faveur de la population libanaise. 

Eric Liautard, directeur commercial de l'entreprise explique en ces termes la démarche :

Nous travaillons beaucoup avec le Liban, nous avons beaucoup de clients, beaucoup d'amis...nous avons beaucoup de personnel libanais ou d'origine libanaise... il y a une similitude de ces deux villes méditerranéennes, Marseille et Beyrouth, qui fait que nous sommes particulièrement sensible à ce type de situation et comme on dit au Liban "Yalla"...on y va... on se retrousse les manches et on fait ce qu'il faut pour aider nos frères là-bas qui sont dans la détresse"


Tout a été mis en place très rapidement...des particuliers, des entreprises, des associations ont répondu présent et ont livré des dons...on a eu 75 m3 de marchandises, c'est l'équivalent d'un conteneur de 40 pieds et d'un autre de 20 pieds

 Confie Natacha Cattaneo, responsable du service groupage de la société, qui s'est chargée de toute la partie logistique.

Alimentaire et Hygiène : des produits de premières nécessités 

Pendant le chargement des conteneurs Chloé Fabre responsable de la communication de Centrimex nous a précisé le contenu des palettes :

Dans ce conteneur vous avez de la semoule, des farines, des céréales, du lait en poudre mais également des kits d'hygiène avec des couches pour bébé, des brosses à dents, du dentifrice...sur place afin de maîtriser la distribution les dons seront remis à des associations ciblées comme la Croix rouge ou à des hôpitaux.

L'Aknoul a quitté Marseille mardi 25 août, il devrait rejoindre Beyrouth d'ici cinq jours.