Bouches-du-Rhône et Var : prolifération d'une tique potentiellement dangereuse pour l'homme

Une tique aux pattes rayées est de plus en plus présente ces dernières années dans le Var et les Bouches-du-Rhône. La tique Hyalomma marginatum se fixe sur certains animaux, sans être un danger pour eux. Par contre, elle peut transmettre un virus mortel à l'être humain.

La tique à pattes rayées prolifère depuis quelques années dans le Var et les Bouches-du-Rhône
La tique à pattes rayées prolifère depuis quelques années dans le Var et les Bouches-du-Rhône © Marijan Murat / MAXPPP

Cette tique peut transmettre la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, un virus encore non détecté en France.

Ce virus est caractérisé initialement par une fièvre, des maux de tête et un malaise, suivis par des symptômes gastro-intestinaux et dans les cas sévères, par une hémorragie, un choc et une défaillance multiviscérale.

Depuis quelques années, l'Hyalomma marginatum est observée, par le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), dans les zones de garrigues ou de collines sèches de la façade méditerranéenne de plusieurs départements français. 

Elle prolifère même depuis cinq ans, notamment dans les Bouches-du-Rhône et le Var, dans le massif des Maures.

"Nous étudions son installation, sa niche écologique, et sa tolérance à diverses températures, humidités, régimes de pluie, pour comprendre les facteurs qui expliquent son extension", indique Laurence Vial, chercheur en parasitologie au Cirad.

La tique aux pattes rayées, elle prolifère dans le Var et les Bouches-du-Rhône.
La tique aux pattes rayées, elle prolifère dans le Var et les Bouches-du-Rhône. © Cirad

Une tique sans danger pour les animaux...

Les tiques adultes se fixent sur certains animaux comme les chevaux ou les bovins, sans présenter de danger pour eux, autre que de petites blessures. Pourtant présent dans le Var, certains éleveurs de chevaux n'en ont pas connaissance.

"Je n'ai jamais entendu parler. Mes chevaux n'ont pas été touchés en tout cas", précise un éleveur du Var.

Une fois sur un animal, l'Hyalomma marginatum peut alors être transportée sur de longues distances et ainsi étendre sa zone de répartition.

Elle se retrouve dans les champs ou la garrigue de mars à août.

"Contrairement à d’autres espèces de tiques en attente d'un hôte sur un brin d'herbe, elle se déplace vers l'hôte qu'elle repère par les vibrations du sol et par sa respiration", rapporte le Cirad.

...potentiellement mortel pour l'homme

Cette tique peut accidentellement aller sur les humains, lorsqu’ils sont immobiles, et beaucoup plus rarement quand ils sont en mouvement.

Pas dangereuse en elle-même, sa piqûre peut causer une irritation qui persiste quelques jours si la tique n'a pas été enlevée rapidement.

Mais comme pour le moustique tigre, un agent infectieux peut être hébergé par la tique et être occasionnellement transmis par la piqûre, ici le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo.

"Il est largement répandu en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient et en Turquie où il a récemment causé une épidémie. Il a aussi récemment fait son apparition en Espagne", déclare le Cirad.

Certaines personnes en Turquie en sont mortes dernièrement.

Une tique de 8 mm...

La tique adulte mesure jusqu’à 8 mm de long, une taille importante pour l'insecte.

Mais elle est principalement reconnaissable grâce à ses pattes rayées.

"Plusieurs tiques présentes dans nos régions méditerranéennes peuvent atteindre la même taille, mais elle a cette spécificité", précise Frédéric Stachurski, chercheur en parasitologie au Cirad. 

... a retiré rapidement

Si cette tique ou une autre est accrochée sur votre peau, il faut l'enlever le plus rapidement possible avant qu'elle ne commence à se gorger.

Pour cela, il est conseillé d'utiliser une pince à tique ou vos doigts en veillant à bien la prendre à la base entre le pouce et l'index.

Sa prolifération est actuellement très suivie par les chercheurs du Cirad. Ces derniers ont même besoin d'aide pour comptabiliser l'espèce.

"Nous sommes intéressés par tous les signalements faits par des éleveurs ou des particuliers qui la reconnaîtraient", admet Frédéric Stachurski.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cheval nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter