38 mesures d'urgence contre la pollution de l'air

© AFP
© AFP

La France risque de lourdes amendes européennes à cause de la pollution de son air. Pour éviter cette sanction, le gouvernement met en place plan national pour améliorer la qualité de l'air. Du côté des Bouches-du-Rhône, un "Plan de protection de l'atmosphère 13" a été lancé.

Par Andréa Dubois avec Christophe Monteil

En France, la présence de particules fines qui proviennent en majorité des pots d'échappements, seraient à l'origine de 42.000 morts prématurées chaque année, dont 200 à Marseille. D'après la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, l'hexagone "ne respecte pas la réglementation communautaire en matière de qualité de l'air." Le gouvernement français est donc confronté aux sanctions financières européennes. Afin d'éviter de lourdes amendes, il présentait mercredi 6 février, 38 mesures d'urgence, dans un plan national pour améliorer la qualité de l'air.

L'agglomération Marseillaise est l'une des plus touchées par la pollution de l'air. Le gouvernement met en pratique depuis bientôt un an, une limitation de la vitesse sur de plus en plus d'axes routiers français. A Marseille et ses alentours, par exemple, la vitesse a déjà été réduite à 90 km/h tout l'été, pour un test, sur des axes limités habituellement à 110 km/h. Le test a été concluant et en novembre, tout ses axes ont été réduits à 90km/h de façon définitive.

Malgré ces efforts, les communes des Boûches-du-Rhône restent de mauvaises élèves. Pour gérer le problème, une enquête publique, intégrée dans le "Plan de protection de l'atmosphère 13" a été ouverte. Et de nombreuses mesures ont été prises, spécifiquement, pour le département. Entre autre, les entreprises publiques comme privées, dont le parking supporte plus de 50 véhicules, devront posséder un tiers de voitures propres. Les tunnels devront renforcer le traitement des rejets polluants. Enfin, il faudra aménager des espaces réservés aux transports en commun sur les voies rapides urbaines.

Dans le reste de la France, les 38 mesures visent, entre autre, à éviter la circulation des véhicules les plus polluants, sur les routes, en plein pic de pollution. En effet, les voitures les plus polluantes dégagent des particules très fines qui font largement dépasser, dans une quinzaine d'agglomérations, les valeurs limites européennes soumises à sanction. Environ "8 millions de véhicules anciens" sont concernés.

Malheureusement, l'association "40 millions d'automobilistes", rappelle que "les véhicules polluants appartiennent aux plus modestes". Pour l'association, il serait donc plus judicieux d'instaurer "une politique d'incitation au renouvellement des véhicules par le biais d'une prime à l'achat d'une auto d'occasion plus récente et moins polluante".


Réunion d'enquête publique

Dans le cadre de l'ouverture d'une enquête publique sur le "Plan de protection de l’atmosphère 13", une réunion publique d'information est organisée mardi 12 février, de 16h30 à 18h30 dans les locaux de la Dreal, 16 rue Antoine Zattara, 13003. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus