L’adjoint à la réussite éducative de Gardanne mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineures

Le maire de Gardanne a retiré sa délégation au 10e adjoint, Anthony Pontet / © ftv
Le maire de Gardanne a retiré sa délégation au 10e adjoint, Anthony Pontet / © ftv

Mis en examen jeudi pour viol et agression sexuelle sur mineures, l'adjoint à la réussite éducative de Gardanne, Anthony Pontet a été démis de ses fonctions par le maire Roger Meï. Plusieurs plaintes ont été déposées concernant des faits commis durant plusieurs années. 

Par Annie Vergnenegre

L'adjoint avait déjà été visé par un tweet sous le hashtag #balancetonporc. L'auteur, anonyme et affirmant avoir été sa victime il y a plusieurs années, s'indignait qu'il soit toujours au contact des jeunes. Deux ans après, le dépôt de plusieurs plaintes concernant des jeunes filles mineures a conduit jeudi à la mise en examen d'Anthony Pontet, en charge de la réussite éducative à Gardanne, a révélé Marsactu. 

Placé sous contrôle judiciaire

Placé en garde à vue en début de semaine, l'élu de 37 ans a été présenté à un juge d'instruction aixois et mis en examen pour "viol et atteintes sexuelles sur mineures" de moins de 15 ans et "agressions sexuelles". Son domicile a été perquisitionné.

Le procureur adjoint d'Aix-en-Provence Olivier Poulet indique que le parquet avait demandé sa mise en détention provisoire mais le juge des libertés ne l'a pas suivi. Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel.

Les accusations sont portées par deux jeunes filles, mineures au moment des faits et qui sont aujourd'hui majeures, rencontrées dans "le cadre d'activités qui ne sont pas liées à sa fonction d'adjoint" souligne le parquet. Les faits s'étaleraient sur plusieurs années et remonteraient pour les plus anciens à une quinzaine d'années. 

Conseiller municipal depuis 2008

"Dès que j'ai appris sa mise en examen, j'ai retiré ses délégations et ses responsabilités à la mairie,

a expliqué ce matin le maire PCF Roger Meï, joint par téléphone. Il indique n'avoir jamais reçu de plaintes concernant l'élu et se dit "sous le choc ", "surpris comme tout le monde". "Il était de mon devoir de prendre immédiatement les mesures à la hauteur de la situation, ajoute-il, "comme je l'aurais fait pour n'importe quel autre élu mis en cause."  

Conseiller municipal depuis 2008, Anthony Pontet était en charge de la réussite éducative, la restauration collective et la transition énergétique. Il était par ailleurs vice-président de la commission projet éducatif qui gère les secteurs scolaire, restauration, petite enfance, enfance, jeunesse, et  membre des conseils des écoles Prévert, St Joseph, Terrils bleus, Beausoleil.

Natif de Gardanne, Anthont Pontet a créé, à l'âge de 18 ans, une association de lutte contre la cancer "Ceux qu'on aime", dont il est toujours président. Il est par ailleurs gérant d'une société de soutien scolaire depuis 2007.



 

Sur le même sujet

Les + Lus