Aix-en-Provence : rassemblement en soutien à Olivier Mateu, secrétaire général de l’UD CGT 13

Les manifestants se sont rassemblés ce matin devant le commissariat d'Aix-en-Provence avant de poursuivre le cortège devant la sous-préfecture. / © Francis Di Cesare / France 3 Provence
Les manifestants se sont rassemblés ce matin devant le commissariat d'Aix-en-Provence avant de poursuivre le cortège devant la sous-préfecture. / © Francis Di Cesare / France 3 Provence

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies ce matin pour soutenir Olivier Mateu, secrétaire général de l'UD CGT, convoqué au commissariat d'Aix-en-Provence. Sa convocation fait suite à une plainte du député Mohamed Laqhila (LREM) pour injure à caractère raciale déposée la semaine dernière. 

Par Marie Bail

Plusieurs centaines d'adhérents CGT se sont rassemblées ce matin devant le commissariat d'Aix-en-Provence. Issus de toutes les professions, ils sont venus nombreux pour soutenir Olivier Mateu, le secrétaire général du syndicat UD CGT des Bouches-du-Rhône. M. Mateu était convoqué ce matin au commissariat suite à une plainte du député de la majorité Mohamed Laqhila pour "injure à caractère raciale". 

Début avril, M. Laqhila, candidat à la mairie d'Aix-en-Provence pour 2020, avait écrit une lettre ouverte à l'attention du secrétaire général de la CGT. Il y dénonce les "dérives racistes" de l'organisation syndicale. Le parlementaire avait porté plainte après avoir été comparé à un "rat" dans des chants de manifestants. Sur sa page Facebook, M. Laqhila écrit

"Je me résous aujourd’hui à porter une nouvelle fois plainte pour insulte raciale, car il me paraît indispensable de prévenir des dérives contre lesquelles ces mêmes personnes entendent faire front."


Dans sa lettre, il demande également au Premier ministre la dissolution de l'organisation syndicale des Bouches-du-Rhône, notamment après que la CGT a envahi une réunion publique du mouvement La République en marche, le 25 mars dernier à Gardanne. Une demande perçue comme une "atteinte aux libertés fondamentales" par les syndicalistes rassemblés ce matin.
 

En fin de matinée, les manifestants ont poursuivi leur parcours jusque devant le bâtiment de la sous-préfecture d'Aix-en-Provence.

"C'est complètement surréaliste, on cherche à salir et à discréditer. On ne peut pas me qualifier de raciste, ni la CGT, lorsque l'on connaît nos combats" a répondu M. Mateu, interrogé par l'AFP après son audition au commissariat. "Le terme 'rat' était malheureux, mais il ne peut en aucun cas être associé à une forme de racisme", a-t-il assuré à nos confrères de l'AFP. 


Un autre rassemblement est prévu ce jeudi 11 mai à 10h, à l'appel du PCF 13.  

M. Laqhila avait également déposé une plainte le mois dernier après l’inscription sur sa permanence d’un tag "CGT 13". 

 

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus