Cabannes : fermeture définitive de l'Ehpad. "Je dénonce la façon dont sont traités nos aînés"

Publié le
Écrit par Mélanie Philips .

Le couperet est tombé. L'Ehpad de Cabannes, dans les Bouches-du-Rhône, fermera définitivement ses portes d'ici mars 2023. Une décision qui n'est accepté ni par le maire, ni par le personnel de l'établissement. Ils se sentent délaissés et sont très déçus du manque de considération envers les résidents.

La décision est ferme. L'Ehpad de Cabannes sera définitivement fermé dans les mois à venir. Une nouvelle qui ne semble pas surprendre Dominique Charlier, directeur par intérim de l'Ehpad de Noves et Cabannes.

Manque de considération des aînés

Du coté du maire de Cabannes, Gilles Mourgues, la pilule ne passe pas. Il est d'ailleurs à l'initiative d'une manifestation qui se déroulera ce samedi 26 novembre à 10h30. "Ce que je regrette et dénonce, c'est la façon dont on traite nos aînés. S'il y a deux ans on m’avait dit que ça fermerait, on aurait pu travailler en collaboration. On pouvait le comprendre, même si ca nous faisait mal au cœur. J'en veux beaucoup à l'ARS", regrette le maire.

Là, cette annonce est brutale. "Nous nous sommes retrouvés sur le fait accompli et prévenus de la fermeture de Cabannes subitement. À aucun moment il n'y a eu de communication entre la direction et les agents. Ce qui est un gâchis énorme, et c'est les résidents qui vont le payer très cher cette fermeture", regrette Christelle Fermy, aide-soignante à l’Ehpad de Cabannes et Noves.

Fermeture en 2023 

Les familles des résidents ont reçu une lettre leur indiquant que leurs parents termineraient l'année à l'Ehpad de Cabannes et seraient transférés dans d'autres établissements à compter du 1er janvier 2023. 

"Vous imaginez ? Nous avons un couple dont la femme habite toujours à la maison, et son mari est l'Ehpad. Tous les jours elle vient lui rendre visite. Nous n'avons pas de transport en commun, comment va-t-elle faire pour venir quotidiennement ?", s'indigne Gilles Mourgues. 

Un sentiment partagé par Christelle Fermy. "C'est un crève cœur que de voir si peu de considération de la part des instances pour nos aînés. On ne respecte pas leur choix de lieu dans lequel ils veulent vivre leur fin de vie", raconte-elle, très touchée par la situation. 

Pour le personnel soignant, l'incertitude est similaire. "Les titulaires, nous allons aller à Noves. Mais pour les contractuels, c'est encore très flou", confie Christelle. Dominique Charlier, Directeur par intérim, confie "assurer un accompagnement humain, que ce soit pour les salariés que pour les résidents."

Des propositions toujours refusées

En octobre dernier, l'établissement avait un déficit record de 380.000 euros au compteur. Malgré une aide exceptionnelle de 600.000 euros débloquée par le conseil départemental, l'Ehpad n'a pas pu sortir de l'eau. "Cette aide, c'était surtout pour payer les salariés et les fournisseurs", explique Gilles Mourgues.

Depuis des années, des propositions sont faites à l'ARS pour redresser la barre. "Notre projet avait pour objectif d’équilibrer la capacité d’accueil des deux sites et la création d’une unité protégée (unité Alzheimer) sur Cabannes et profiter de redorer l’établissement afin d’augmenter son attractivité et donc améliorer la rentabilité", explique Mr le maire.

Malgré des années de discussions, le projet n'a pas abouti et le rideau sera fermé en début d'année 2023. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité