Ce qu'il faut savoir sur le procès d'un réseau de trafiquants de drogue devant les assises à Aix-en-Provence

Dix accusés de 28 à 56 ans sont jugés devant les assises à Aix-en-Provence pour plusieurs affaires sur fond de trafic de drogue et de règlements de compte.

Ils doivent répondre d'assassinats, de trafic de drogue, de corruption... Dix accusés comparaissent devant les jurés de la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, depuis ce mardi 2 mai. Parmi eux les auteurs présumés d'un règlement de compte spectaculaire sur l'autoroute A55 en février 2017. Le procès prévu en juin 2022 avait été renvoyé à la demande des avocats de la défense. France 3 Provence-Alpes vous résume ce qu'il faut savoir de ce procès qui va jusqu'au 17 mai, à Aix-en-Provence. 

  • Qui sont les accusés ? 

Neuf des hommes sont assis dans le box des accusés. Ils sont âgés de 28 à 56 ans. Ils sont suspectés d'appartenir au réseau qui gérait le plus gros point de deal de Marseille, celui de la Tour K à la Castellane (15e arrondissement de Marseille). La cité était connue depuis des décennies comme un "supermarché de la drogue", avec ses 1 000 clients quotidiens en moyenne, pour un chiffre d'affaires évalué entre 50 000 et 80 000 euros par jour. La tour de 14 étages a été détruite petit bout par petit bout jusqu'en 2020. Le chef du réseau, lui, est en fuite, il sera jugé par contumace.

  • Pour quels chefs sont-ils jugés ?

Les accusés sont jugés pour certains d'entre eux pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime" et d'autres pour "meurtre en bande organisée."

Trois d'entre eux sont poursuivis pour la mort d'un homme dans un règlement de compte perpétré sur e l'autoroute A55, à la sortie de Marseille, en février 2017. Le principal accusé est âgé d'une quarantaine d'années. Déjà condamné en 2009 pour meurtre, il bénéficiait d'une permission au moment des faits. Le mobile pourrait être lié à une vengeance pour la mort de deux de ses cousins, tués précédemment dans des règlements de comptes. L'accusé nie toute implication dans cet homicide.

  • Comment a débuté l'affaire ? 

Le règlo du 16 février 2017 est le point de départ. Vers 22 h 30, un homme de 31 ans est abattu au volant de sa Twingo, au terme d'une spectaculaire course-poursuite sur l'autoroute A55, sur la commune de Gignac-la-Nerthe, à la sortie de Marseille. La voiture est prise en chasse par une BMW et une C4 lancées à grande vitesseessuie des tirs et est percutée. Elle fait plusieurs tonneaux avant de finir sa course sur le toit.

Un tireur vient à pied achever la victime au fusil d'assaut, sous les yeux des automobilistes présents, après quoi le commando s'enfuie à bord de la BMW, abandonnant la C4 en feu. La grosse cylindrée est retrouvée peu après incendiée elle aussi aux Pennes-Mirabeau, avec à l'intérieur, des armes, dont une Kalachnikov.

Les enquêteurs ont pu relier la victime à un autre règlement de compte commis huit jours plus tard. C'est par un dénonciation anonyme qu'ils remonteront jusqu'aux suspects interpellés en 2018.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité