SOS Médecins : Fuveau, Trets, Gréasque... bientôt la fin du service pour 9 communes des Bouches-du-Rhône

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff, Lucie Nuttin
Les maires des communes concernées vont tenter de se mobiliser pour éviter cette perte.
Les maires des communes concernées vont tenter de se mobiliser pour éviter cette perte. © GERARD HOUIN / MAXPPP

Dans deux mois, 9 communes des Bouches-du-Rhône pourraient se retrouver sans SOS Médecins, faute de médecins disponibles. La fin d'un service de proximité que déplore la maire de Fuveau, Béatrice Bonfillon Chiavassa.

La désertification médicale se creuse, dans les petites communes de la région Paca. A partir du 1er mars 2022, le service SOS Médecins ne couvrira plus 9 communes de la zone Aix-en-Provence/Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône. 

Comme listées par la Marseillaise, il s'agit des communes de Rousset, Trets, Puyloubier, Peynier, Fuveau, Gréasque, Mimet, Belcodène et Saint Savournin. Retrouvez la carte des communes concernées ci-dessous : 

9 communes sur les 26 couvertes par la structure Aix-Gardanne, soit une sur trois.

Sur le site d'SOS Médecins, 4 communes supplémentaires sont évoquées : La Bouilladisse, La Destrousse, Cadolive et Peypin. Malgré plusieurs tentatives pour joindre la structure, nous tombons sur un serveur automatique. "Notre service est saturé".

Manque de médecins

Cette décision fait suite à un manque de praticiens disponibles pour assurer le service. 

"Nous avons le plus grand mal à recruter. En trois mois, nous avons perdu tous nos remplaçants et quelques médecins de notre équipe", est-il écrit dans un courrier envoyé aux maires, dont fait écho La Marseillaise. 

A Fuveau, les habitants regrettent ce départ. "Il faudrait qu'un groupe de médecins de garde soient là", demande une habitante âgée. 

Pour la maire, Béatrice Bonfillon Chiavassa, c'est une "grosse mauvaise nouvelle" : "On perd en proximité. Ça va créer un gros manque et un gros vide"

Plus de déplacements à domicile

"C’est une vraie perte. Aujourd’hui on voit apparaître des maisons médicales d’urgence qui ont toute leur importance aussi mais qui ne peuvent pas avoir le même service", déplore l'édile. 

"Le fait de ne plus se déplacer à domicile, ça va être un gros problème et quid de ce qui va le remplacer ? A priori des appels au 15, au Samu, et certainement des transports vers l’hôpital et les urgences qui sont déjà saturées comme tout le monde le sait".

Les maires soudés pour trouver une solution

Les maires des communes concernées vont se réunir pour travailler à des solutions, pour trouver "ce service de proximité qui avait tout son sens quand on est âgés, quand c’est l’hiver, le week-end, le soir, quand on a des enfants en bas âge aussi…"

"Je suis inquiète, on ne peut jamais se réjouir d’un service de proximité tel que SOS médecins", soupire Béatrice Bonfillon Chiavassa.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.