Variant Omicron : 3e dose, école, télétravail, jauges... Ce qui va changer en Paca

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff

Jean Castex et Olivier Véran ont annoncé de nouvelles mesures sanitaires pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 et l'avancée du variant Omicron en France. Voici ce qui va changer en Provence-Alpes.

Les chiffres de l'épidémie explosent partout en France, et notamment en région Paca, où le taux d'incidence est passé au-dessus des 1.000 cas pour 100.000 habitants. Avec le triste record régional détenu par les Bouches-du-Rhône : 1.105.

Alors que la tension dans les hôpitaux frôle les 100% dans la région, le gouvernement a décidé d'agir, en pleine période de fêtes. Lundi, le président de la République Emmanuel Macron a tenu un conseil de défense sanitaire consacré, une fois encore, à la lutte contre l'épidémie de Covid-19. 

Après avoir adopté le projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran ont tenu une conférence de presse détaillant les décisions du gouvernement. Un lot de nouvelles mesures sanitaires sous le sapin.

Pas de couvre-feu

C'était l'une des principales interrogations et le gouvernement tranché. Il n'y aura pas de couvre-feu le 31 décembre, ni de fermeture de bars ou restaurants. Pour le moment. 

"Limitons les grandes fêtes et les grands dîners, aérons, testons-nous", a toutefois rappelé le Premier ministre. Un nouveau conseil de défense se tiendra le 5 janvier 2022. D'ici-là, la Saint-Sylvestre aura bien lieu. 

Délai troisième dose ramené à 3 mois

A partir de ce mardi 28 décembre, il ne suffit que de trois mois après la précédente injection ou infection au Covid-19 pour pouvoir effectuer sa dose de rappel. Une décision qui suit la recommandation de la Haute Autorité de santé (HAS).

Télétravail "obligatoire"

Dès la rentrée, le 3 janvier, le télétravail est rendu "obligatoire", "pour tous les salariés pour lesquels il est possible", a indiqué Jean Castex. 

Un recours au télétravail à raison de "trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible". Cette mesure prendra effet "pour une durée de trois semaines". 

La ministre Amélie de Montchalin a précisé sur Twitter que cela s'applique aussi à la fonction publique.

Rentrée des classes et test

La rentrée des classes n'est pas reportée et se tiendra comme prévu le 3 janvier. Pas de distanciel prévu pour les collèges et lycées pour l'instant. 

"Nous amplifierons à la rentrée notre politique de surveillance et de dépistage dans les établissements scolaires", d'ajouter le Premier ministre.

Ce mardi matin, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a précisé sur France inter que si un cas positif est détecté en classe de primaire, les autres élèves devront présenter au moins deux tests négatifs à plusieurs jours d'intervalle pour retourner à l'école. 

Retour des jauges

A partir du 3 janvier et pour au moins trois semaines, les grands rassemblements seront limités à 2.000 personnes à l'intérieur et 5.000 en extérieur. Fini les concerts debout et la consommation debout dans les bars et les cafés.

Pas de consommation ni debout ni assise dans les cinémas, théâtres et transports collectifs.

Le retour des jauges s'applique dans les stades de football et de rugby.  Il n'y aura donc que 5.000 supporters au maximum lors du match Bordeaux-OM le 7 janvier, idem pour OM-Lille, le 16. 

Retour du port du masque en centres-villes

Enfin, le port du masque déjà obligatoire à l'intérieur va être étendu aux centre-villes. "Les préfets adopteront les dispositions correspondantes en lien avec les maires", a annoncé le Premier ministre.