Tentative d'infanticide : 15 ans de réclusion pour l'ex-mari de Souad Massi, qui avait commis "l'impensable"

Assises d'Aix en Provence : 15 ans de réclusion pour l'ex-mari de la chanteuse Souad Massi, qui avait commis "l'impensable". En 2017, il avait tenté d'assassiner leurs deux filles tout en essayant de se suicider.

L'ex-mari de la chanteuse Souad Massi a été condamné samedi à 15 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, pour avoir tenté d'assassiner leurs deux filles tout en essayant de se suicider, en 2017. Il avait commis "l'impensable", selon l'accusation.
"Les enfants étaient l'objet de sa vengeance" selon l'avocate générale Régine Roux qui avait requis au moins 20 ans de réclusion contre le père. Abdellatif Z. a été aussitôt incarcéré samedi soir, lui qui n'avait fait que huit mois de détention provisoire après les faits.
"C'est terrible", a réagi son avocat, Me Jean Boudot, auprès de l'AFP. "On va faire appel, et ça nous désole aussi, pour les filles du couple, on aurait pu avoir une décision qui nous permette de clore cette affaire, mais on ne peut pas accepter une telle décision qui passe à côté de l'homme qu'il est".

"L'impensable, c'est impensable pour lui aussi"

Depuis mercredi, témoins et experts s'étaient succédés à Aix-en-Provence pour revenir sur la rencontre d'Abdellatif Z. et Souad Massi, une cousine éloignée de sa première épouse, avec qui il avait eu trois autres enfants. Ils ont retracé leurs années de mariage, la naissance de leurs filles en 2005 et 2010, la carrière de la chanteuse qui décolle, leur vie de couple qui peu à peu s'étiole.
A l'été 2016, quelques mois après la révélation d'une ancienne relation adultérine de son mari, Souad Massi lui annonce qu'elle veut divorcer. S'ensuit une longue "descente aux enfers", selon les mots d'Elsa Loizzo, l'autre avocate d'Abdellatif Z., 64 ans, qui sombre dans une profonde dépression aux effets décuplés par des phases d'alcoolisation massive. "On est dans la maladie, pas dans le trait de caractère", a renchéri Me Boudot: "L'impensable, c'est impensable pour lui aussi".

L'altération du discernement retenue

Le 22 mars 2017, c'est l'intervention in extremis des secours, prévenus par Souad Massi, en déplacement, qui avaient permis de sauver les deux filles du couple, alors âgées de 6 et 11 ans. Leur père, retrouvé inconscient comme elles dans leur maison de Bouc-Bel-Air, entre Aix-en-Provence et Marseille, leur avait fait ingérer des médicaments puis avait ouvert une bouteille de gaz dans la chambre où elles se trouvaient, avant de répandre dans le domicile 40 litres d'un combustible qui n'avait pas pris feu.
Comme requis par l'avocate générale, les jurés ont aussi retiré à Abdellatif Z. l'autorité parentale et ont retenu l'altération de son discernement au moment des faits, une circonstance qui lui faisait encourir 30 ans de réclusion criminelle au maximum, contre la perpétuité si elle n'avait pas été retenue.
Avec AFP

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité