Trente ans de réclusion requis contre Patricia Dagorn, l'empoisonneuse en série présumée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

L'avocat général a requis 30 ans de prison contre Patricia Dagorn, surnommée "la Veuve noire". Elle est rejugée en appel devant la cour d'Assise des Bouches-du-Rhône depuis lundi 7 janvier.

L'avocat général a requis ce lundi 14 décembre 30 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Patricia Dagorn, accusée d'avoir empoisonné plusieurs hommes âgés, dont deux sont morts, pour les escroquer.



Soulignant la "dangerosité" de Patricia Dagorn, 58 ans, qui continue de nier les crimes qui lui sont reprochés, l'avocate générale Béatrice Vautherin a réclamé aux jurés de la cour d'assises d'appel à Aix-en-Provence une peine "extrêmement lourde et longue".



En première instance, Patricia Dagorn surnommée "la veuve noire" avait été condamnée à 22 ans de réclusion criminelle pour avoir empoisonné plusieurs hommes âgés dans le but de les escroquer.



S'alarmant d'une certaine "jouissance à donner la mort à ces vieux messieurs", et de "la haine qu'elle a à l'égard des hommes", l'avocate générale a décrit une accusée qui vivait "sans loi et sans lien avec personne", mais avec une obsession, faire main basse sur la richesse des autres.

Elle a aussi a décrit son mode opératoire : administrer à ses victimes, quatre septuagénaires ou octogénaires en 2011 et 2012, du Valium qu'elle se procurait facilement et pour quelques euros le flacon. Deux sont morts et deux ont survécu. 



► Le verdict est attendu ce mardi.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité