L'empoisonneuse de la Côte d'Azur, Patricia Dagorn, fait appel de sa condamnation à 22 ans de prison

Patricia Dagorn arrivant à son procès à Nice le 18 janvier dernier. / © VALERY HACHE / AFP
Patricia Dagorn arrivant à son procès à Nice le 18 janvier dernier. / © VALERY HACHE / AFP

On l'appelait la veuve noire, ou encore l'empoisonneuse. La cour d'assises des Alpes-Maritimes a condamné Patricia Dagorn à 22 ans de prison. Elle vient d'interjeter appel de sa condamnation.

Par @annelehars

Son conseil, Me Georges Rimondi, avocat à Thonon-Les-Bains nous a confirmé l'information révélée par Nice-Matin ce mardi 30 janvier.

Sa cliente, Patricia Dagorn 57 ans, a été reconnue coupable le 19 janvier dernier d'avoir empoisonné plusieurs hommes âgés sur la Côte d'Azur, dont deux sont morts dans des circonstances suspectes.

Elle a été condamnée par la Cour d'Assises des Alpes-Maritimes à 22 ans de réclusion criminelle malgré ses dénégations et l'acharnement de ses avocats à dénoncer un manque de preuves. Celle que l'on surnomme "l'empoisoneuse de la Côte d'Azur" vient de faire appel de la décision.


"Ma cliente avait jusqu'à hier pour interjeter appel et elle l'a fait dès la fin de la semaine dernière", a indiqué Me Cédric Huissoud, l'un de ses avocats.
 

Me Huissoud, qui avait plaidé avec Me Georges Rimondi l'acquittement de Patricia Dagorn, évoquant notamment "le manque de preuves", explique que sa cliente ne pouvait admettre cette condamnation pour des faits qu'elle a toujours contestés depuis le début".

A lire aussi

Sur le même sujet

André Capel (83)

Les + Lus