• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Un officier de marine jugé en appel pour harcèlement après un suicide à bord d'une frégate

Le second maître Sébastien Wancké avec sa mère.
Le second maître Sébastien Wancké avec sa mère.

Un commandant de la marine nationale comparaît en appel à Aix-en-Provence pour le suicide de l'un de ses sous-officiers en 2010. Ce dernier s'était plaint de brimades et s'était donné la mort à bord d'un navire. Le capitaine de vaisseau Eric Delepoulle avait écopé d'un an de prison avec sursis.

Par Annie Vergnenegre

Le capitaine de vaisseau Eric Delepoulle avait fait en appel de sa condamnation à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille en janvier 2014. Il est rejugé ce lundi à Aix-en-Provence pour harcèlement moral après le suicide de l'un de ses sous-officiers à bord d'une frégate en 2010. 

Le second maître Sébastien Wancké, 32 ans, originaire de Saône-et-Loire, qui servait sous ses ordres comme maître d'hôtel à bord du vaisseau "La Fayette" s'était plaint de brimades répétées de la part de son supérieur depuis plusieurs mois. Son corps avait été retrouvé le 15 juin 2010 pendu à bord de la frégate légère furtive, qui se trouvait alors au large de la Sicile. Le drame était survenu quelques jours à peine avant son retour à terre.

Lors du premier procès, 70 témoins s'étaient succédé à la barre pour décrire une "ambiance éxécracrable" et des "pressions permanentes" à bord de la frégate commandée par un capitaine de vaisseau "se prenant pour Dieu à bord".

Manosque : "l'agitateur floral" élue meilleure fleuriste en ligne par le magazine Capital

Les + Lus