Arles : difficile de se déplacer à vélo en ville

Les aménagements pour les cyclistes manquent en PACA. / © Valérie Vrel / MAXPPP
Les aménagements pour les cyclistes manquent en PACA. / © Valérie Vrel / MAXPPP

Absence d'itinéraires rapides et directs, sécurité non assurée, vols de vélos, non entretien des pistes cyclables... La liste des griefs faits à la ville par les cyclistes est longue. Selon eux, à Arles, le "climat vélo" est défavorable.

Par MM

La consultation "Parlons Vélo" lancée cet automne par la Fédération nationale des usagers de la bicyclette (FUB) fait ressortir un grand nombre de revendications de la part des cyclistes. Notamment en terme de sécurité, d'aménagement et de stationnement. Sur la commune arlésienne, plus de 300 usagers du vélo ont participé à la consultation. 

Arles classée 44e sur 59 

Dans la catégorie des villes de 50 000 à 100 000 habitants, Arles est très mal placée concernant sa « cyclabilité » générale. Elle occupe la 44e position sur 59, après Avignon classée 34e mais devant Antibes qui occupe la 53e place dans la même catégorie.

Selon les participants à la consultation, les entrées de ville, les ronds-points, les revêtements et la signalétique font d'Arles une ville où se déplacer à vélo est dangereux. 

3 points noirs majeurs

Trois points noirs ont été clairement identifiés : le pont de Trinquetaille qui permet de traverser le Rhône et de rejoindre le centre-ville depuis la rive droite, le pont Réginel qui enjambe le canal d'Arles à Bouc et la route de Pont-de-Crau.

Pour Convibicy, l'association porte-voix des cyclistes de la commune d’Arles (140 adhérents), les usagers n'attendent pas forcément l'aménagement de pistes cyclables, très chères, mais au moins la mise en place de bandes cyclables et de zones limitées à 30 km/h.



D'autre part, la consultation lancée la Fédération nationale des usagers de la bicyclette (FUB) met quelques points forts en avant : la forte présence de magasins ou d'ateliers de vélos, les double sens cyclables en centre-ville et la sécurité dans les quartiers résidentiels. 

Une réunion en avril entre élus et usagers

Dans un communiqué, Pierre Vétillart, élu à la transition énergétique à la Ville d'Arles affirme ne pas être étonné du mauvais classement de la ville. Il se félicite cependant de l'organisation le 10 avril prochain d'une réunion associant les principaux élus concernés, les services municipaux et les associations partenaires : "Elle permettra de faire un point sur les dossiers en cours et des actions à engager dans l’année, de proposer des réponses aux questions urgentes qui se posent. Celle notamment du franchissement des ponts de Trinquetaille et Reginel, celle de l’avenue Sadi Carnot, du boulevard Emile Zola, de la route de la Crau, de la desserte du nord de la ville, et tant d’autres sujets encore".

La Ville aussi a réagi aux résultats de la consultation "Parlons Vélo". Selon elle, le dossier des déplacements à vélo a bien évolué ces dernières années avec de nombreuses réalisations comme les sas-vélos devant les feux de signalisations. La commune met également en avant les travaux passés et à venir de la Via Rhôna à Arles: un tronçon long de 47 km qui permet de rejoindre Port-Saint-Louis du Rhône, en passant par Mas-Thibert et en longeant le canal d’Arles à Fos. 

Des Assises locales du vélo pourraient être organisées à Arles au printemps. Un temps où les Arlésiens pourront poser leurs questions, apporter leur témoignage et soumettre leurs propositions afin de donner corps au Plan Vélo inscrit au Plan Climat du Pays d'Arles.


A lire aussi

Sur le même sujet

André Capel (83)

Les + Lus