Coup d'envoi ce vendredi de la saison taurine à Arles

Première féria d'importance dans le calendrier taurin français, Arles déploie ses barnums dans toute la ville, ouvre ses lieux d'exposition et organise les transports des aficionados en navettes. Côté arènes, Juan Bautista, l'enfant de la balle a pris la succession et signe sa première temporada.

Par Pernette Zumthor

France 3 Provence-Alpes est partenaire de la féria d'Arles qui se déroule durant trois jours, du 25 au 28 mars.

Le monde taurin sous tous ses aspects

Expositions,  concerts, corridas, feu d'artifice sur les quais du Rhône pendant quatre jours, Arles va battre son plein pour fêter le printemps taurin. Depuis onze ans, cette féria pascale est l'occasion pour la ville, d' inviter des artistes inspirés par cet univers à exposer leurs œuvres dans différents lieux du centre historique de la ville. , des expositions, des
animations et des concerts gratuits pendant quatre jours

Cette année, ce sont les peintres Tom Garcia - Chapelle Sainte-Anne - et Margaux Joanny - Espace Van Gogh - les photographes Alain Colombaud et Michel Lacanaud - Espace Van Gogh - le graveur et sculpteur Victor - Salle Henri-Comte - qui seront mis à l'honneur par l'équipe culturelle de la mairie.

Une temporada événement 

Une nouvelle ère s'ouvre pour les arènes d'Arles, dont la direction revient à l'enfant de la balle, Juan Bautista. Pour cette première féria du calendrier taurin, le maestro a convoqué de nombreuses vedettes de la tauromachie, entourées des toreros émergents de la saison passée.
Ouverture grandiose à la façon Goyesque  avec le maestro Espla, de retour pour un jour, pour toréer dans un amphithéâtre qu’il aura lui-même décoré. A ses côtés défileront Juan Bautista et le génial Morante de la Puebla, qui signera à Arles l’une de ses rares apparitions de l’année.

Le lendemain on fêtera les 10 ans d’alternative de l’arlésien Mehdi Savalli, entouré de deux grands de la saison 2015, Morenito de Aranda et Jimenez Fortes, qui feront leur premier paseo à Arles.

Mais l’innovation et l’excellence n’attendront pas septembre. Dès Pâques, pour notre première féria à la tête des arènes, nous avons voulu créer l’événement, avec la confrontation des valeurs montantes et des stars consacrées du toreo. Triple triomphateur à Madrid, Lopez Simon va se mesurer à Manzanares et Castella alors que la pépite péruvienne Roca Rey défiera El Juli pour un mano a mano explosif. 

Comme il est de tradition, le lundi matin offrira à un public plus divers, le meilleur de la corrida à cheval.

En ville, tradition bouvine

La ville d'Arles affiche clairement son soutien au monde de la course camarguaise qui traverse de graves difficultés financières et structurelles. Chaque année, ce ne sont pas moins de 800 courses qui sont organisées dans les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse. Élément essentiel du patrimoine culturel, la course camarguaise constitue également un enjeu économique pour l’élevage et le territoire.
Manadiers, raseteurs, clubs taurins et sympathisants se sont donc rassemblés pour proposer des solutions concrètes afin de reprendre les rênes d'une fédération à bout de souffle. Le conseil municipal d'Arles, sensibilisé par la problématique a mis la main au porte-monnaie et doté l'association d'une subvention exceptionnelle de 10 000 €. 
S'impliquer pour que la féria soit une réussite populaire, c'est le voeu cher à Jean-Yves Planell :

Nous souhaitons que la Feria soit une grande fête populaire, qui attire un public nombreux à côté des spectacles dans les arènes. Avec le comité de la Feria, nous mettons les visiteurs au contact des toros, dans les rues, dans les arènes portatives pour 0 euro. 

Les Bodegas

Féria oblige, les bodegas sont là pour faire danser du débutant au plus chevronné.
La Muleta, Les Petits Arlésiens, Los Ayudantes, La Gachoule, Fiesta Bodega (peña Thomas Joubert), Le bistrot andalou (esplanade Charles De Gaulle), Antoni Losada, rue de la Liberté et La bodega du Jules (Hôtel Jules César).

Le Programme aux Arènes

Vendredi 25     
16h - Course Camarguaise
taureaux   MIGNON - RATIS - GRECO - BARYTON - BANARU - MARCIAS - OPTIMUS
razeteurs  Katif - CADENAS - ZEKRAOUI -
ALLOUANI - AUZOLLE - FOUR - ALLIAGA - FAVIER

Samedi 26
16h - Corrida
6 Garcigrande
CASTELLA - MANZANARES - LOPEZ SIMON

Dimanche 27 
11h - Novillada
3 Blohorn - 3 Laget
Manolo VANEGAS - Leo VALADEZ - Andy YOUNES

16h30 - Corrida
6 Daniel Ruiz
MANO A MANO
EL JULI - ROCA REY

Lundi 28     
11h - Rejon
6 Bohorquez
Andy CARTAGENA - Diego VENTURA - Lea VICENS

16h30 - Corrida
6 Pedraza de Yeltes
M. ESCRIBANO - Thomas JOUBERT - Juan DEL ALAMO

Plus d'informations sur le site des Arènes d'Arles

A lire aussi

Sur le même sujet

Orage à Nice est, le 20 octobre 2019

Les + Lus