VIDEO. Contournement d'Arles : beaucoup d'incertitudes autour du projet de transformation autoroutier de la RN 113 porté par la mairie

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Alors que le ministère des transports devait annoncer l'abandon de projets autoroutiers cette semaine, quel sort sera réservé au contournement d'Arles ? ©France télévisions

En plein remaniement du gouvernement, l'incertitude plane sur le projet de la mairie d'Arles de transformer ces 26 kilomètres de la RN 113 en autoroute grâce à un contournement de la ville.

Le ministère des Transports devait annoncer cette semaine l'abandon de projets autoroutiers, mais Clément Beaune n'a pas été confirmé à son poste, lors de la présentation de la nouvelle équipe gouvernementale par Gabriel Attal, le jeudi 11 janvier. Le prochain ministre des Transports héritera donc de ce dossier du contournement d'Arles qui fait polémique depuis des années. 

80 000 véhicules par jour

80.000 véhicules empruntent chaque jour la RN113. Cette deux fois deux voies dessert Arles et permet de rejoindre deux tronçons de l’A54. Un projet conduit de longue date par la municipalité vise à transformer ces 26 kilomètres en autoroute grâce à un contournement de la ville. Mais l’objectif de concrétiser ce chantier avec l’aide de l’Etat d'ici à la fin de cette décennie semble s’éloigner. "Ce n'est pas pour tout de suite, il y a une question environnementale et donc le projet n'est pas ficelé", avait estimé sur France Bleu Clément Beaune, le 1ᵉʳ décembre 2023. 

Une "Arlésienne" depuis 30 ans

"Nous, ça nous met en colère, car on est impatients et frustrés", a réagi auprès de France 3 Provence-Alpes, Odile Crombé, membre du collectif Arles 2028 qui soutient ce projet, ça fait presque trente ans qu'on assiste à toutes les réunions et qu'on participe à toutes les concertations"

Techniquement, ce projet n'a jamais été aussi finalisé et aussi abouti.

Odile Crombé, membre du collectif Arles 202

France 3 Provence-Alpes

Il y a quelques jours, avant le remaniement, le ministre des Transports a de nouveau fait planer le doute dans la presse. "Dès la semaine prochaine, j'annoncerai des mesures inédites d'abandon de projets autoroutiers", a-t-il déclaré. La municipalité d’Arles espère ne pas être dans le viseur. 

Plus de 220 accidents par an

"Ce serait une catastrophe pour la ville, en matière de sécurité routière parce qu'on a plus de 220 accidents par an, dont 70% graves, affirme Marie-Amélie Ferrand-Coccia, conseillère municipale en charge des Transports, et aussi "en matière de santé publique parce qu'on a 5000 personnes qui habitant à moins de 150 mètres de la RN", pour qui "la pollution atmosphérique et sonore est un véritable problème".

De leur côté, les opposants au projet trouvent notamment aberrant de sacrifier une centaine d’hectares de terres agricoles pour ce contournement qui ne règlerait pas, selon eux, les questions environnementales. 

Un projet "archaïque et écocide"

Pour Jean-Luc Moya, porte-parole du collectif "Non à l’autoroute Crau Camargue", "l'abandon de ce projet serait un signal fort, pour une véritable transition écologique et solidaire dans ce territoire notamment sur les questions de transports."

Peu d'annonces à attendre désormais de Clément Beaune qui a tweeté sur X ce vendredi matin : "Je suis fier d’avoir été ministre pendant trois ans et demi dans les gouvernements Castex et Borne". Le nom du futur ministre ou secrétaire d'Etat aux Transports devrait être connu dans les prochains jours. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité