• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Aubagne : la nouvelle majorité règle ses comptes

Au soir du second tour Gérad Gazay UMP l'emporte à Aubagne. / © France 3 Provence-Alpes
Au soir du second tour Gérad Gazay UMP l'emporte à Aubagne. / © France 3 Provence-Alpes

Gérard Gazay, maire UMP d'Aubagne a commandité un audit sur les finances de la ville. Il révèle une dette de 161 million d'euros. Depuis 10 ans, chaque année, la commune a engagé un nouvel emprunt. Aujourd'hui, Aubagne est au 3ème rang des villes les plus endettées.

Par Louis Aubert

La conclusion du cabinet d'audit indépendant Michel Klopfer est sévère : " la commune s'est engagée dans une gestion de dette hasardeuse (...) elle s'apparente à une fuite en avant perpétuelle" Le rapport fait état de 18 contrats d'emprunt portés sur 7 banques, dont la Royal Bank of Scotland qui détient 48 % de la dette globale. " Des réaménagements successifs n'ayant fait que reporter le coùt de la dette sur les années ultérieures, tout en devant payer des indemnités qui ont largement grevé les marges de manoeuvre de la commune"

Une capacité de désendettement de 57 ans

L'auditeur souligne que si la capacité de désendettement se situe en général autour de 15 ans, elle était beaucoup plus longue à Aubagne. La raison : " les ressources propres de la ville ne suffisaient pas toujours à couvrir le remboursement de la dette" Ce qui s'apparenterait à une forme de cavalerie bugdétaire.

Une situation connue par la cour des comptes

Daniel Fontaine, l'ancien maire, s'étonne. "La chambre régionale des comptes a fait un rapport de 80 pages connu en septembre 2013. On a tenu compte de ses remarques" S'adressant à Gérard Gazay pendant le conseil municipal, il contre attaque : "Avec cet audit, vous faites comprendre aux Aubagnais que vos promesses ne seront pas tenues"

 

Une baisse des impôts est-elle encore possible ?

Il n'est pas sûr que la baisse d'impots de 15% annoncée dans le programme du candidat Gazay soit cette année réalisable : " Les taux d'imposition de la ville resteront identiques sur 2014. En réorganisant les services, on va faire en sorte de redresser les comptes de la ville. En fin de mandat, on verra " Réalisme, quand tu nous tient...

Sur le même sujet

Extrait 2 depuis live

Les + Lus