25 novembre : journée contre la violence faite aux femmes

Le 25 novembre est la Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes choisie par l'Organisation des Nations Unis. De nombreuses actions sont donc organisées par les associations et les collectivités. Exemple à Aubagne, avec une conférence-débat sur le viol.

Des lycéennes en classe de seconde sont conviées à cette conférence sur les violences faites aux femmes. 81% des victimes d'agression sexuelle ont moins de 18 ans. Des structures existent pour écouter les victimes. Mais elles ont souvent peur d'y aller. Les violences s'exercent à la maison. Ces femmes sont souvent dépendantes de celui qui les frappe et n'osent pas faire le premier pas pour se défendre.

Témoignages recueillis par Boudart Jean-Louis, Garat Sylvie et Malet Jean-Philippe :

Les femmes victimes de violences doivent être encouragées à "libérer leur parole" pour se faire aider, et "la honte doit changer de camp", a souhaité ce mercredi la secrétaire d'Etat aux Droits des femmes, Pascale Boistard.
 
Le numéro 3919 , a traité plus de 50.000 appels en 2014, deux fois plus que l'année précédente. Aujourd'hui, dans les Bouches du Rhône, une vingtaine de rencontres se sont déroulées pour briser le mur du silence.

Le reportage de Jean-Louis Boudart et Sylvie Garrat / France 3 Provence-Alpes

Intervenants :
Marie-Claude Gillet, Conseillère municipale d’Aubagne, déléguée aux droits des femmes
Yves Rousset, Préfet délégué pour l’égalité des chances

Journée contre les violences faites aux femmes : une conférence organiséee à Aubagne avec des lycéennes

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité