Bouches-du-Rhône : la mairie de Trets perquisitionnée, quatre plaintes déposées

La mairie de Trets a été perquisitionnée mardi toute la journée. / © Cham
La mairie de Trets a été perquisitionnée mardi toute la journée. / © Cham

Le parquet d'Aix-en-Provence a mené une perquisition mardi 3 décembre à la mairie de Trets. Des dossiers concernant des marchés publics ont notamment été saisis. Le maire se dit "victime d'une machination d'anciens collaborateurs".

Par Robert Papin, Jean Poustis

Jean-Claude Féraud est soupçonné de corruption. Le maire de Trets (Bouches-du-Rhône) aurait "favorisé la même entreprise de travaux publics et réalisé de faux appels d'offres", indique l’association de lutte contre la corruption Anticor 13.

Le maire de Trets se dit "victime d'une machination d'anciens collaborateurs aujourd'hui remerciés".

Dans cette affaire, une perquisition ordonnée par le parquet d'Aix-en-Provence, menant une enquête préliminaire, a concerné mardi 3 décembre le service financier de la mairie.

Une journée de perquisition

Selon des témoins, la section de recherches d'Aix-en-Provence est restée de 8h à 20h dans les locaux de la municipalité. 

Elle a saisi l'ensemble des dossiers de marchés publics concernant la ville de Trets depuis quatre ans.

"J'ai toujours respecté les règles d'attribution des marchés publiques, aujourd'hui confiés à un cabinet privé basé à Lyon", précise le maire.
Le maire de Trets est soupçonné de corruption. / © Robert Papin / FTV
Le maire de Trets est soupçonné de corruption. / © Robert Papin / FTV

17 heures d'enregistrements 

Des témoins possèdent 17 heures d'enregistrements "mettant en cause le maire".

"Nous avons 20 Go de données contre lui. Les enregistrements montrent comment la société a été favorisée", explique Anticor 13.

"S'il y a eu des irrégularités", dit-il, "je ne suis pas courant".

Le maire aurait aussi fait poser un portail sur son domaine viticole par des employés municipaux. 

"Celui-ci a été dernièrement découpé et retiré", affirme une personne de la commune. Le portail a été transformé en barrière et installé sur un chemin de défense de la forêt contre les incendies (DFCI).
Toujours selon plusieurs sources, la mairie aurait acheté des bouteilles du domaine de l'Anticaille, celui de la famille de Jean-Claude Féraud, pour les colis de Noël municipaux.

Des plaintes contre le maire

Outre les soupçons de corruption, quatre plaintes ont été déposées contre le maire.

D'anciens employés dénoncent des faits de "harcèlement moral et du détournement de fond". 

Des dénonciations en 2017

Un corbeau a taggué les murs de bâtiments communaux en juillet 2017. Des inscriptions évoquant "du favoritisme et du népotisme" de la part du maire et de ses adjoints ont été tracées à la bombe de peinture noire.

Des courriers ont également été envoyés pour mettre en cause "la gestion municipale".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus