• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Bouches-du-Rhône : suspicion d'Escherichia coli dans des fromages au lait cru

Illustration - Des fromages au lait cru suspectés d'être contaminés par la bactérie Escherichia coli de type O26, dans les Bouches-du-Rhône. / © Collection Watier/Maxppp
Illustration - Des fromages au lait cru suspectés d'être contaminés par la bactérie Escherichia coli de type O26, dans les Bouches-du-Rhône. / © Collection Watier/Maxppp

Dans un communiqué, la Préfecture des Bouches-du-Rhône annonce le rappel de fromages au lait cru produits par « La Fromagerie Alpine », en raison d'une suspicion de présence de la bactérie Escherichia coli. De nouveaux lots de fromages commercialisés dans le département sont concernés.
 

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

De nouveaux lots de fromages au lait cru produits par l’entreprise « La Fromagerie Alpine » sont susceptibles d’être contaminés par des Escherichia coli de type O26.

Dans un communiqué, la Préfecture des Bouches-du-Rhône a annoncé lundi 13 mai le rappel de Saint Felicien et Saint Marcellin vendus exclusivement localement dans des commerces de proximité du département.

Numéro d’agrément FR 13.085.001 CE

Des enquêtes de traçabilité menées par les services de contrôle de l’alimentation de la Direction Départementale de la Protection des Populations des Bouches du Rhône ont permis d’identifier ces nouveaux lots de fromages entiers produits par « La Fromagerie Alpine » et reconditionnés par une entreprise des Bouches-du-Rhône. 

Ces fromages portent sur leur étiquetage le numéro d’agrément FR 13.085.001 CE. Les lots potentiellement contaminés vont de S13 à S17.

La préfecture encourage les personnes étant en possession de ces fromages "à ne pas les consommer - plus particulièrement les jeunes enfants, femmes enceintes, personnes immunodéprimées et personnes âgées – et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés".

Des symptômes possibles 

En consommant un fromage susceptible d'être contaminé, les personnes peuvent présenter des symptômes de type diarrhées, douleurs abdominales ou vomissements. Dans ce cas, la préfecture engage les consommateurs à "consulter, au plus vite, leur médecin traitant en mentionnant cette consommation et le lien possible avec la bactérie Escherichia coli".

En l’absence de symptôme dans les dix jours après la consommation des produits concernés, la préfecture indique qu'il est "inutile de s’inquiéter et de consulter un médecin".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marseille : trouver refuge pour fuir l’homophobie

Les + Lus