Covid 19 : le bus de la vaccination part en tournée dans les villages des Bouches-du-Rhône

Après les vaccinodromes voici le vaccinobus. Ce bus va sillonner les routes des Bouches-du-Rhône pour vacciner les personnes prioritaires dans les communes de moins de 2.500 habitants et leur permettre de recevoir le vaccin contre la Covid-19 sans avoir à se déplacer.

Le bus de la vaccination a fait sa première étape ce mardi dans la commune de la Barben, près d'Aix-en-Provence.

Avec ce nouveau dispositif mis en place par l'agence régionale de santé (ARS) Paca, le conseil départemental et les pompiers des Bouches-du-Rhône, les autorités locales veulent donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination dans les zones rurales.

Une vingtaine de communes de moins de 2.500 habitants sont ciblées dans le département.

"L'idée c'est que dans les petites communes qui n'ont pas de pharmacie, peu de médecins et peu d'infirmières, la vaccination vient au plus près des gens qui en ont vraiment besoin, les personnes de plus de 75 ans ou avec des comorbidités", explique Martine Vassal, présidente du Département.

Au plus près des publics fragiles

Martine Vassal estime que "dans le public cible identifié dans le département des Bouches-du-Rhône, on est à 40 % de vaccinés". "On a encore du chemin à faire, mais on a bien progressé, on est l'un des départements qui a le plus vacciné."

Le maire de La Barben, commune de 930 habitants, a organisé l'accueil des candidats au vaccin dans la salle Alain Ruault. Il se réjouit de cette initiative lancée par le maire d'Aurons. 

"Les habitants des petites communes comme nous doivent aller se faire vacciner dans les grands centres de vaccination et ils n'ont pas toujours les moyens d'y aller, souligne Franck Santos, qu'aujourd'hui la vaccination vienne dans un village comme le nôtre, c'est exceptionnel".

Le vaccin accessible au plus de 70 ans

Le directeur général de l'ARS va plus loin. "On a mis en place des équipes mobiles qui pourront aller au domicile des personnes qui ont des grosses difficultés à se déplacer", indique Philippe De Mester qui veut "aller chercher tout ce public le plus âgé qui est le plus fragile, celui qui tombe le plus malade et qu'on a besoin de protéger en priorité". 

Les plus de 75 ans sont majoritairement vaccinés en Paca selon le patron de l'ARS. "On va commencer à élargir, ajoute-t-il, aujourd'hui le président de la République a annoncé qu'on allait descendre cette limite à 70 ans." 

Philippe de Mester assure qu'il y a assez de doses disponibles pour cette montée en puissance. "On a doublé le nombre de doses disponibles dans le département par rapport à il y a 15 jours, et la semaine prochaine on va encore les doubler". Soit 40.000 doses Pfizer par semaine dans le département, 80.000 dès la semaine prochaine. 

À ce jour ce jour dans la région, un peu plus de 512.000 premières doses  et 205.000 secondes doses ont été injectées.

À La Barben, le bus de la vaccination repassera dans trois semaines pour la deuxième injection. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société