Une marche partira de Fos le 1er mai pour dire “stop” à la malbouffe, la pollution, et aux lobbys

Fos-sur-Mer et ses usines, point de départ de la Marche des Cobayes. / © CLEMENT MAHOUDEAU/MaxPPP
Fos-sur-Mer et ses usines, point de départ de la Marche des Cobayes. / © CLEMENT MAHOUDEAU/MaxPPP

Le top départ d'une marche "pour la santé environnementale" sera donné le 1er mai à Fos-sur-Mer. Les marcheurs entendent ainsi dire "stop aux produits toxiques, à la pollution, à la malbouffe, aux lobbys"... nocifs pour la santé. L'arrivée est prévue le 30 juin à Paris. 

Par Annie Vergnenegre

"Les citoyens ne sont pas les cobayes des lobbys industriels ou pharmaceutiques". C'est un peu le mot d'ordre de la marche "pour la santé environnementale" qui sera lancée le 1er juin à Fos-sur-Mer. 

Dans les pas des victimes du Levothyrox


Sébastien Barles est l'un des organisateurs de cette marche. "Le mouvement est parti de l' association des victimes du scandale du Lévothyrox, explique le militant écologiste, on a ensuite réuni une centaine d'autres associations de victimes de pesticides, de l'amiante..." Il ajoute :

On part de Fos-sur-Mer car c'est l'un des sites les plus pollués d'Europe, c'est aussi le symbole du déni des lobbys, les citoyens s'y mobilisent depuis des années pour faire reconnaître les effets négatifs de la pollution sur leur santé alors que deux études ont encore pointé ces pollutions récemment".

Les marcheurs iront porter leurs revendications jusqu'à Paris, en faisant 50 étapes dans des villes où les problématiques locales seront abordées, les boues rouges à Gardanne, le foncier agricole à Aix-en-Provence, le nucléaire à Cadarache... La marche poussera jusqu'à Bruxelles début juillet pour participer à un grand rassemblement d'ONG et rencontrer les autorités parlementaires européennes.

La députée européenne Europe Ecologie Les Verts Michèle Rivasi qui travaille beaucoup sur les problèmes de santé publique s'est associée au projet pour rompre l'isolement des victimes :


Un crime industriel


"L'objectif de cette marche est vraiment d'obtenir la reconnaissance du "crime industriel", pour lequel on peut être condamné comme en Italie, insiste Sébastien Barles,  c'est aux industriels de prouver l'innocuité des produits auxquels ils  exposent les citoyens et non l'inverse."

Une grande soirée d'ouverture de la Marche des cobayes aura lieu le 1er mai à partir de 17 hà la Maison de la Mer (Avenue du Sablé d'Or, à Fos-sur-Mer), avec apéro festif et projection du film « Les Sentinelles » sur les victimes de la l'amiante et des pesticides en présence du réalisateur Pierre Pézerat et de salariés de Triskalia et du syndicaliste de Solidaires Serge Le Quéau.

La marche traversera ensuite la région Paca jusqu'au 14 juin : Martigues, Marseille, Bouc-Bel-Air, Aix-en-Provence, Peyrolles, Cadarache, Manosque, Saint-Auban, Volonne, Sisteron, Laragne-Montéglin, Serres et Apres. Voir le détail.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gaëla Pujol (06)

Les + Lus