• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Gardanne : les grèvistes de la centrale à charbon veulent un moratoire

© Alban Poitevin France 3 Provence Alpes
© Alban Poitevin France 3 Provence Alpes

Depuis près de 2 mois l'activité de la centrale à charbon de Gardanne est paralysée. Les employés sont en grève, ils contestent la décision du gouvernement de fermer les quatre centrales à charbon de l'Hexagone d'ici 2022. Ils demandent un moratoire.

Par Ludovic Moreau

D'ici 2022 les centrales à charbon devraient toutes être fermées en France. A Cordemais en Loire-Atlantique, au Havre en Seine-Maritime), à Saint-Avold en Moselle, et à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône.  Le gouvernement s'y est engagé pour réduire les émissions de CO2.

A Gardanne, les employés sont en grève depuis le 7 décembre. 
Grève à la centrale à charbon de Gardanne
Intervenants : Roger Meï Maire (PCF) de Gardanne Jean-Charles Pascal Secrétaire CHSCT Centrale Thermique de Gardanne Un reportage de : Louis Aubert et Alban Poitevin
90 emplois sont menacés, ainsi que 1000 emplois indirects dans le département. Pour le maire (PCF) de Gardanne
la fermeture de la centrale serait une nouvelle catastrophe économique pour la commune. 

On a déjà donné, il faut arrêter

"Gardanne, ville minière, qui a vu la fermeture en 2003, 1700 inscrits au pôle emploi sur une population de 21 000 habitans, on a déjà donné, c'est énorme il faut arrêter, alors qu'il y a des solutions". déclare Roger Meï, élu depuis 1977. 

Un industriel tchèque serait prêt à racheter la centrale et à y investir. Mais il faut du temps. Les salariés du site seraient prêts à reprendre le travail si un moratoire leur est accordé comme cela a été fait pour le site de Loire-Atlantique. Une réunion est programmée en préfecture le 12 février.

 

Sur le même sujet

PACA : des maires en première ligne ! dans Enquêtes de Région

Les + Lus