La famille Plan, générations de pompiers de père en fils depuis plus d'un siècle

durée de la vidéo : 00h02mn17s
Dans la famille Plan, on est pompier volontaire de génération en génération ©Gaelle CARAT / FTV

Cela fait 120 ans et 5 générations que les hommes de la famille Plan sont engagés en tant que sapeur-pompier dans les Bouches-du-Rhône. Initialement basés à la caserne de Tarascon, aujourd'hui ces combattants du feu volontaires sont rattachés à la base de Saint-Étienne-du-Grès.

Chez les Plan, être sapeur-pompier c'est une histoire de famille. Cela fait cinq générations et plus d'un siècle qu'ils rejoignent de père en fils cette corporation.

À la caserne de Saint-Étienne-du-Grès dans les Bouches-du-Rhône, nos reporters y ont retrouvé quatre membres de cette famille, engagés comme pompier volontaire. 

Parmi ces quatre combattants du feu, l'oncle Michel est aujourd'hui retraité. Les frères, René et Patrick, sont toujours en activité. À leurs côtés, le fils de René, Jonathan, âgé de 30 ans.

Cet engagement des hommes de la famille fait la fierté de Michel Plan qui ressent la volonté de ses neveux de faire perdurer la tradition. 

"Toute mon enfance j'ai baigné dans le milieu des sapeurs-pompiers", nous raconte René Plan, lieutenant et chef du centre de Saint-Étienne-du-Grès depuis 2017. Cette vocation est ancrée dans son ADN. "Mon arrière grand-père, mon grand-père, mon père et mon oncle (Michel) étaient engagés" .

La caserne que dirige René Plan est composée de 49 sapeurs-pompiers volontaires. Cet héritage suscite l'admiration de ses collègues de travail. "Ils ont un engagement citoyen complet au quotidien. Je pense que voir plusieurs générations d'une même famille devenir sapeur-pompier avec une telle passion ça n'existera plus", analyse le Sergent chef Mathias Rousset-Belson, sapeur-pompier volontaire depuis une vingtaine d'années.

Selon Patrick Plan, ce dévouement s'explique grâce à l'éducation transmise par ses aïeux quand ils ont intégré les pompiers.

"Notre engagement citoyen a été inculqué par nos ancêtres. Ils ont combattu pour la France pendant les guerres. Puis c'est surtout donner du sens à sa vie en se rendant disponible et en aidant son prochain. On a été élevé dans cette culture, c'est devenu naturel pour notre famille"

Patrick Plan, sapeur-pompier volontaire à la caserne de Saint-Étienne-du-Grès

Depuis 10 ans, la relève est assurée par Jonathan Plan. Mais cette histoire familiale n'est peut-être pas prête de s'arrêter là. Ce trentenaire est papa d'un garçon de 2 ans qui est "déjà entouré par plein de camions de pompier".