Marseille-Cassis 2018 : Laure Manaudou, Brahim Asloum, Lorphelin et Vilbert, ils l'ont fait!

Laure Manaudou à l'arrivée du 40ème Marseille-Cassis. / © France 3 Provence-Alpes
Laure Manaudou à l'arrivée du 40ème Marseille-Cassis. / © France 3 Provence-Alpes

Cette 40 ème édition du Marseille-Cassis a tenu toutes ses promesses. Une belle course, avec du beau temps et de la convivialité. Parmi les 20 000 participants, il y avait des anciens sportifs de haut-niveau, des ex-miss France et Nathalie Simon. 

Par Sidonie Canetto

C'est une belle édition du Marseille-Cassis qui vient de se conclure.
Il y a eu des chronos personnels qui ont été battus, de belles expériences partagées en famille et entre amis et des cris de joie.
Sous un ciel clément, avec peu de vent et un soleil timide, les 20 000 participants ont eu de la chance côté temps.

 

Des "bonnes fées "


Parmi ces 20 000 personnes, il y avait des anonymes mais aussi des visages plus familiers, comme Marine Lorphelin, miss France 2013.
" On avait envie d'aller au bout, pour notre association "les bonnes fées"on s'est fait emmener par la foule" a déclaré la bourguignonne à l'arrivée.

De son côté, son homologue élue en 1995, a pris du plaisir a courir, elles ont passé la ligne d'arrivée ensemble.
Elles sont arrivées à 11h09 et 31 secondes :  " On nous avait dit que c'était une course mythique, mais c'est clair, c'était fabuleux, au-delà de nos espérances."
Les Miss france enthousiastes à l'arrivée

 

Des sportifs



Brahim Asloum est lui aussi arrivé en même temps que les Miss France : "On l'a fait de bout en bout, en 2h05, je suis assez fier de moi.  C'est un semi vraiment magnifique à faire."

Le boxeur a posé en toute simplicité avec le Colonnel Grégory Allione des pompiers du département.
 

 

Une  super championne 


Laure Manaudou a prouvé qu'on peut être rapide sur terre comme dans l'eau. La championne de natation a fait un chrono tout a fait honorable pour sa première participation (2h06). Elle rentre tout juste d'un trail, toute courbaturée et pourtant elle était en pleine forme à l'arrivée. Cette première risque de lui donner envie de revenir pourquoi pas l'an prochain?

 




 


Des déceptions   




Autre moment fort de cette course, l'abandon d'un des favoris, John Lotiang. Le Kényan a abandonné en pleine montée de la Gineste alors qu'il talonnait le 1er à 15 secondes aux 10 km.
Une image dur, celles de ceux qui ont abandonné et qui sont arrivés à Cassis dans le bus de fin de course.
Un des favoris, le Kényan John Lotiang a abandonné en pleine course. / © Sophie Accarias / France 3 Provence-Alpes
Un des favoris, le Kényan John Lotiang a abandonné en pleine course. / © Sophie Accarias / France 3 Provence-Alpes

Sur le même sujet

Gap : premier vol vers Paris

Les + Lus