Marseille : en pleine épidémie de Covid-19, la fréquence des bus fait débat

Des bus bondés, des attentes interminables aux arrêts, la fréquence des transports en commun fait débat à Marseille. La mairie plaide depuis le 4 août pour un renforcement de l'offre de bus en été. La RTM, opérateur de la Métropole, n'a pour le moment pas réagi.

L'affluence est importante l'après-midi sur la ligne 19 T vers la Madrague de Montredon.
L'affluence est importante l'après-midi sur la ligne 19 T vers la Madrague de Montredon. © Paul Géli / FTV

Des bus bondés, pris d'assaut par les Marseillais et des touristes pour se rendre ou quitter les plages du Prado.

La scène se répète inlassablement chaque jour depuis des semaines.

Le bus 83 pour rentrer des plages du Prado est souvent bondé pendant l'été.
Le bus 83 pour rentrer des plages du Prado est souvent bondé pendant l'été. © VALERIE VREL / MAXPPP

Malgré la "circulation active du virus" dans les Bouches-du-Rhône et l'affluence importante dans les transports en commun de la cité phocéenne, la fréquence des bus reste la même dans cette période estivale.

Sur les réseaux sociaux, les témoignages sont édifiants notamment sur la ligne du bus 81.

Un autre internaute alerte le réseau de transport métropolitain et regrette le non-respect du port du masque dans les transports.

La mairie veut un renforcement de l'offre

Le 4 août, la mairie de Marseille a écrit à la Métropole pour demander un renforcement de certaines lignes de bus.

C'est le cas notamment de la ligne 35 Arenc jusqu'à la plage de Corbières ou encore la ligne 83 du rond-point du Prado au Mucem. Ses deux lignes sont très fréquentés surtout en été.

"La situation est très urgente", indique sur les réseaux sociaux Audrey Gatian, adjointe à la maire de Marseille en charge de la politique de la ville et des mobilités.

Interrogé sur le sujet lors d'une conférence de presse samedi 15 août, le préfet de Paca et des Bouches-du-Rhône Pierre Dartout a réagi.

"Je pense que la Métropole y apportera des réponses. Je pense que c'est souhaitable d'augmenter les fréquences et demander par plusieurs communes. C'est une réponse de bon sens".

La Métropole décide d'augmenter les fréquences

Au 16 août, le nombre de bus en circulation sur les lignes les plus fréquentées n'a pas encore augmenté.

Mais la Métropole a sollicité son opérateur la RTM pour améliorer la situation.

"Nous lui avons demandé d’augmenter les fréquences de quelques bus desservant les plages pendant la durée de la période estivale. A Marseille, comme ailleurs, la Métropole est à l’écoute des Maires", explique la Métropole Aix-Marseille.

Un courrier de la Métropole va même être adressé au maire de Marseille pour permettre aux agents de la RTM d’être en sécurité sur le respect du port des masques à bord des véhicules et sur les quais.

"Nous comptons sur la Police Municipale pour faire respecter cette obligation. Nous remercions par ailleurs le Gouvernement d’avoir pris cet engagement en permettant de détacher une compagnie de CRS supplémentaire. La sécurité de tous est la première des libertés", déclare la Métropole Aix-Marseille.

Espaces d'accès au transport en commun

Désormais à Marseille et dans les grandes communes de la Métropôle Aix-Marseille, le port du masque est même obligatoire dans les espaces d'accès au transport.

"Cela concerne les arrêts de tram, de bus, mais aussi les accès au métro. Nous élargissons, car il y a de fortes concentrations à ces endroits", souligne le préfet de région Pierre Dartout.

Au bas de l'avenue du Prado, à la sortie des plages, de nombreuses personnes, souvent des jeunes, attendent le bus pour repartir vers le centre-ville ou le métro.

Rapidement, la concentration humaine est très forte, les distanciations difficiles à respecter pour les usagers des transports en commun.

Passage en "zone active"

Le nombre de cas positifs dans la région augmente fortement, 1.711 en une semaine selon le dernier bilan de l'ARS Paca.

Il y a également plus de personnes hospitalisées, 21 personnes supplémentaires alors que celui en réanimation diminue. Avec une "circulation active du virus", le département des Bouches-du-Rhône est passé en vigilance renforcée vendredi 14 août. Il est classé en rouge pour la circulation du virus.

Le département était jusqu'à présent le deuxième de France où la covid-19 circulait le plus après la capitale. Un décret a été publié jeudi soir au Journal Officiel. 

Masque obligatoire dans sept arrondissements de Marseille

Depuis le dimanche 16 août 8h, le masque est obligatoire dans sept arrondissements de Marseille : le 1er, 2nd, 3e, 4e, 5e, 6e et 7e.

La mesure s'applique également dans le 16e arrondissement, sur la route de la plage de l'Estaque.

Le quartier des Goudes est également concerné par cette obligation. Dans le 8e arrondissement, l'extension s'applique à la promenade Kennedy, la promenade Georges Pompidou, l'avenue Pierre Mendès-France et l'avenue de la Pointe-Rouge.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports