15 mois de Covid long, "c'est irréel" raconte Sophie Crémieux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathalie Deumier
Sophie Cremieux, malade du Covid long depuis 15 mois
Sophie Cremieux, malade du Covid long depuis 15 mois © El. Nico

Tout commence avec un Covid "simple" en août 2020. Et puis cette Marseillaise se sent épuisée, pense qu'elle travaille trop ou que l'hiver ne lui réussit pas. Elle pense qu'elle a peut-être fait un burn-out. C'est un Covid long. Long comme une chute sans date de fin.

Sophie Crémieux a des problèmes de sommeil, des trous de mémoire. Elle est épuisée et s'essouffle vite, ses bronches ont subi quelques dégâts.

Je suis en kit

Quand elle va dans une fête, elle ne supporte plus le bruit "un brouhaha infernal, comme des dizaines de cigales". Pourtant, elle a besoin de ces moments-là pour se reconstruire.

Hier, elle a voulu téléphoner mais a attrapé la télécommande. Elle perd ses clés, s'organise pour tromper l'ennemi. "Ce qui est le plus agaçant pour moi, c'est quand les autres me disent que ça leur arrive aussi. Moi, c'est tout le temps ! C'est exaspérant !" 

Depuis qu'elle est malade, elle a eu deux petits accrochages en voiture et ne prend plus l'autoroute, "ça me demande trop de concentration, trop d'effort."

Sophie travaille à mi-temps thérapeutique. Sa hiérarchie est bienveillante avec elle. Mais parler et se concentrer longtemps la fatiguent "En réunion, je perds mes mots, c'est comme un trou vide, je peux me mettre à bégayer". Après ces moments-là, il lui arrive de s'effondrer en larmes.

Elle est suivie par un pneumologue, un ORL, une psychiatre du sommeil et un généraliste. Elle commence à avoir des problèmes de peau. "Moi qui ne suis pas du tout médicaments..." Lorsqu'on a testé son sommeil, au début, on a constaté qu'elle pouvait se réveiller 17 fois par heure. 

Le goût et l'odorat n'ont pas disparu "Tous les autres perdent du poids et moi j'ai grossi," dit-elle en riant. Car elle aime beaucoup tourner sa maladie en dérision. 

J'ai rencontré le troisième type, c'est moi

Elle entre récemment en contact avec l'association ApresJ20. Enfin, elle échange avec des malades comme elle. Et si elle entend "moi aussi,", ça ne l'agace même pas !

Sophie Crémieux avance avec son énergie et son optimisme habituels. "Je suis très bavarde", une belle qualité pour quelqu'un qui cherche ses mots. Celui qu'elle répète le plus souvent est "irréel".

  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.