A Marseille les nageurs manifestent pour leur sécurité

Publié le
Écrit par Lucie Robert .

Plus de 70 de personnes ont manifesté ce samedi pour dénoncer les comportements dangereux de certains usagers de la côte marseillaise. Rodéos maritimes, alcool au gouvernail, kite-surfers imprudents,... ils dénoncent des pratiques dangereuses et le laxisme des autorités.

En maillot de bain, les manifestants ont nagé devant la plage de Malmousque avec leur pancarte. Ils appellent les affaires maritimes à faire respecter la loi. Elle impose normalement aux bateaux de limiter leur vitesse quand ils sont à moins de 300 mètres du littoral.

Mais pour les nageurs présents ce samedi matin, la règle est de moins en moins respectée. "Des drames vont survenir" avertit Christophe Olivier, président du "Team Malmousque". Pour lui, cet été a marqué un tournant avec une forte augmentation des infractions, "avec une multiplication des embarcations louées par les touristes, et des gens qui connaissent mal la mer, (...) nous sommes inquiets".

Ce samedi matin, chaque nageur avait une anecdote pour illustrer cette insécurité qui règne selon eux sur le littoral. "Il m'est arrivé quand les vagues étaient hautes qu'un bateau me passe très très près, heureusement nous étions en groupe et il a tourné au dernier moment" raconte Stéphane. "Chaque fois qu'un bateau nous passe à côté, c'est presque une menace de mort" renchérit Sylvain, qui nage tous les jours à Marseille. "On est très fragiles dans l'eau, même si on se signale avec une bouée et un bonnet aux couleurs vives".

Dans la bande des 300 mètres fréquentée par les nageurs, les bateaux doivent limiter leur vitesse à 5 nœuds, soit à peine 9km/h. Mais d'après les manifestants, cette règle est très peu respectée. Le président du Team Malmousque indique vouloir "interpeler les affaires maritimes pour qu'il y ait plus de contrôles, plus de moyens". Selon les manifestants, la loi ne sera pas appliquée tant qu'il n'y aura pas plus de sanctions.

Les nageurs pointent également du doigt l'organisation des Jeux Olympiques en 2024. Marseille accueillera toutes les épreuves nautiques, et de nombreux athlètes s'entraînent déjà sur le site. "C'est excessivement gênant, même oppressant" regrette Sylvain. Même sans moteur, les kitesurfs et autres engins à foils peuvent aussi représenter un danger. "Mais les nageurs, il faut les respecter aussi" conclut Stéphane.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité