Affaire Tapie-Crédit lyonnais : le patron d'Orange Stéphane Richard condamné en appel à 1 an de prison avec sursis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff avec AFP
Stéphane Richard condamné à un an d'emprisonnement avec sursis et 50.000 euros d'amende.
Stéphane Richard condamné à un an d'emprisonnement avec sursis et 50.000 euros d'amende. © ERIC PIERMONT / AFP

Le PDG d'Orange Stéphane Richard a été condamné mercredi par la cour d'appel de Paris à un an d'emprisonnement avec sursis et 50.000 euros d'amende dans l'affaire de l'arbitrage controversé de 2008 entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais.

Après une relaxe générale en première instance en juillet 2019, celui qui était à l'époque directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde a été reconnu coupable de complicité de détournement de biens publics.

L'ancien magistrat Pierre Estoup et l'avocat historique de Bernard Tapie Maurice Lantourne ont eux été condamnés pour escroquerie, respectivement à trois ans d'emprisonnement ferme et 300.000 euros d'amende, et à trois ans de prison dont un ferme, 300.000 d'amende et une interdiction d'exercice pendant cinq ans.

En 2008, dans le cadre d'un litige avec le Crédit Lyonnais, un arbitrage avait octroyé la somme de 403 millions d'euros à Bernard Tapie. Cet arbitrage avait été annulé au civil et Bernard Tapie condamné à rembourser avec les intérêts.

Lundi 11 mars 2019, devant le tribunal correctionnel de Paris, s'était ouvert un nouveau procès de cette affaire vieille de 26 ans, un procès pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics".

Cinq autres prévenus comparaissaient aux côté de l'homme d'affaires. Son ancien avocat Maurice Lantourne et l'un des trois arbitres ayant rendu la sentence frauduleuse, Pierre Estoup, qui avaient des "liens anciens et réguliers". 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.