Berre l'Etang : Un “épisode de torche” du pôle pétrochimique provoque la colère des riverains

Les riverains se plaignent des nuisances de la torchère / © Frank Miclo
Les riverains se plaignent des nuisances de la torchère / © Frank Miclo

Depuis 4 jours, une épaisse fumée noire s'échappe d'une torchère du pôle pétrochimique de Berre. Autour, les riverains s'inquiètent de la pollution et des nuisances. Cet événement est courant sur le site, mais cette fois, il a duré plus longtemps

Par Ludovic Moreau

Depuis samedi après-midi, un épais nuage noir s'échappe de la torchère d'une des usines du pôle pétrochimique de Berre l'Etang. C'est un évènement courant sur le site, mais cette fois, l'évènement dure depuis 4 jours et inquiète les habitants.

On nous dit que les voitures sont la principale source de pollution, je voudrai bien savoir à combien de voitures correspond la pollution par cet industriel en 4 jours

se révolte Frank Miclo, un habitant de Velaux.
Depuis samedi, cette épaisse fumée noire entraîne des nuisances, visuelles, parfois sonores et parfois olfactives.

Il doit y avoir du monoxyde de carbone, des métaux lourds et je ne sais quoi encore

enchéri le riverain de Velaux.
Cet après-midi, la torchère a cessé de cracher sa fumée.

Les explications du pôle pétrochimique de Berre

Contacté par téléphone, Le porte-parole du pôle pétrochimique explique que sur le site de Berre, plusieurs usines fabriquent des éléments participant à la production de matières plastiques comme le propylène ou le polyéthylène. Lorsqu'une usine est contrainte d'arrêter ou de mettre en fonctionnement une unité de production, elle doit au préalable, brûler des gaz résiduels, c'est une procédure standard de mise en sécurité. Dans le jargon on appelle ça "un épisode de torche".
La semaine dernière, à la suite d'un événement imprévu (incident, panne, etc.), l'usine a procédé à l'arrêt d'une unité, suivi aussitôt après d'un redémarrage. C'est la raison pour laquelle, le brûlage des gaz a duré plus longtemps.
Au niveau de la pollution, le pôle pétrochimique assume le fait qu'il y a eu un épisode de pollution.

Cette pollution est contrôlée, à la fois par l'industriel et par les pouvoirs publics

affirme le porte-parole du site pétrochimique et précise que lorsqu'un "épisode de torche" doit avoir lieu, les mairies et les pouvoirs publics sont en principe, informés.

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus