INFOGRAPHIE. Guerre en Ukraine : flambée du carburant à la pompe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Annie Vergnenègre (avec AFP)

Le litre de Gasole a pris 3,64 centimes la semaine dernière et le sans plomb 95 est grimpé à 1,81€, des prix records, selon le ministère de la Transition écologique. Et la tendance à la hausse devrait se poursuivre.

La guerre qui fait rage en Ukraine à près de 3.000 km de chez nous a des répercussions concrètes dans notre quotidien. Après l'invasion russe jeudi dernier, les cours du pétrole brut se sont envolés. 

Pendue à son téléphone avec ses fournisseurs, Elisabeth Laurent gérante d'une station-service à Cadenet (Vaucluse) a suivi la fièvre des marchés. "Jeudi, les prix ont atteint leurs plus hauts niveau depuis septembre 2014", note-t-elle. "Quand nous achetons à la hausse, nous montons nos prix à la pompe", ajoute-t-elle.

Les chiffres du ministère de la Transition écologique publiés ce lundi le confirme. Les prix des carburants routiers ont atteint de nouveaux records la semaine dernière en France.

Le litre de gazole valait 1,7415 euro en moyenne sur la semaine. Soit 3,64 centimes
de plus que la semaine précédente.

Le super sans plomb 95 culminait lui à 1,8133€/litre en moyenne, soit 2,09
centimes de plus. Le sans plomb 95-E10 a pour sa part augmenté de 3,79 centimes, grimpant à 1,7997 euros.

Ces dernières semaines, les prix des carburants ont régulièrement atteint de nouveaux records dans le sillage des cours du pétrole, en raison de la reprise économique mondiale et d'une offre toujours limitée des grands pays producteurs de pétrole.

Mais la guerre en Ukraine a renforcé cette tendance la semaine dernière: le baril de Brent de la mer du Nord a dépassé jeudi la barre des 100 dollars pour la première fois depuis 2014.

Les prix à la pompe déjà haut devraient donc encore augmenter dans les prochains jours.