Sommet "Choose France" : quatre questions sur le projet d'extension du data center de Microsoft à Marseille

Le sommet Choose France ("Choisissez la France") rassemble des investisseurs étrangers sous la présidence d'Emmanuel Macron ce lundi au château de Versailles. Parmi eux, Microsoft va investir quatre milliards d'euros, notamment dans son datacenter à Marseille.

Une édition de tous les records. Le 7e sommet Choose France qui se tient à Versailles ce lundi 13 mai réunit autour du président Macron quelque 180 patrons étrangers venus présenter 56 projets dans les domaines de la décarbonation et de l'intelligence artificielle pour un total de plus de 15 milliards d'euros. Microsoft a fait la plus grosse annonce du forum. Le projet du géant américain prévoit de débourser quatre milliards d'euros, soit un quart du total des investissement annoncés au sommet, pour l'agrandissement de ses centres de données (datacenters) exisants en région parisienne et à Marseille et la construction d'un nouveau centre de données, à Petit-Landau, près de Mulhouse, dans le Haut-Rhin.

France 3 Provence Alpes répond à quatre questions sur le projet de data center de Microsoft à Marseille.

Quel est le projet de Microsoft ?

Une montée en puissance de l'Intelligence Artificielle (IA) et du cloud. Microsoft (124 000 employés dans le monde) veut développer ses deux datacenters basés en France, à Marseille et en région parisienne, des bâtiments spécialisés renfermant les serveurs informatiques indispensables au bon fonctionnement des technologies du cloud et de l'IA, très gourmandes en énergie. Ces centres de stockage seront dotés de processeurs de dernière génération avec une capacité allant jusqu'à 25.000 GPU, afin d'alimenter les services de cloud et d'IA de l'Hexagone. Le géant américain s'engage également à fonctionner à 100% en énergies renouvelables, y compris dans ses data centers, d'ici 2025.

"Nous devons d'une part renforcer nos infrastructures et nos puissances de calcul, mais également mettre l'accent sur la formation", a détaillé la présidente de Microsoft France Corine de Bilbaou dans Le Parisien (article payant). Ces projets devraient représenter plusieurs milliers d'emplois dans le construction et plusieurs centaines dans la maintenance des centres, selon Microsoft.

Quand a ouvert le datacenter Microsoft à Marseille ? 

Marseille, seul datacenter de Microsot pour le sud de la France. Localisé dans les datas centers d'Interxion, c'est l'un des quatre premiers ouverts par Microsoft en France en 2018 (les trois autres étant en région parisienne) pour se rapprocher physiquement de ses clients français. La multinationale héberge sur place les données de sociétés qui jusque-là devaient stocker leurs données dans deux centres basés européens, localisés en Irlande et aux Pays-Bas, dans des bâtîments grands comme 20 terrains de football. 

Le stockage des données au plus près des entreprises, permet à ces dernières une utilisation plus souple et plus rapide des applications et des logiciens de travail grâce à un temps de latence faible. "Faire remonter des informations situées dans des data centers à des milliers de kilomètres prend du temps, même si c'est de la fibre et que, globalement, ça va vite", avait alors expliqué Bernard Ourghanlian, le directeur technique et sécurité de Microsoft France dans  les Echos

Les clients français sont demandeurs d'un stockage local, pour des raisons non seulement de performance mais aussi de souveraineté, notamment des secteur publics ou sensibles.

Pourquoi Microsoft a-t-il choisi Marseille ? 

Marseille, porte du web. En 10 ans, la cité phocéenne est passée de la place de 44e à 7e hub numérique mondial. La ville réceptionne 17 câbles de fibre optique sous-marins provenant des pays de la Méditerranée, du Moyen-Orient et de l’Asie. La situation stratégique de carrefour des flux numériques a attiré cinq géants mondiaux des datacenters, dont dont quatre du leader mondial Digital Realty (via sa filiale Interxion).

Les clients, comme les plateformes de vidéos à la demande, sont demandeurs de connexions hyper rapides qu'offrent la proximité de ces fameux câbles.

Pourquoi Microsoft investit en France ? 

"Il s'agit du plus important que nous ayons jamais réalisé" en France, a précisé Brad Smith dans un entretien à l'AFP, et l'un des plus importants à l'étranger pour l'entreprise américaine qui a investi plus de 10 milliards ces derniers mois. Microsoft veut développer ses infrastructures et former près d'un million de personnes en France aux métiers de l'IA d'ici fin 2027, via différents programmes de formations et des partenariats, et apporter son soutien à plus de 2500 start-ups sur la même période.

Pour le géant américain "la France est un élément central" de son développement car elle dispose d'atouts majeurs, selon le président Brad Smith, à commencer par "son énergie décarbonée", en grande partie alimentée par son parc nucléaire, qui rend "plus facile d'investir en France pour ce type d'entreprise que dans d'autres pays". Présente en France depuis 1983, l'entreprise créée en 1975 par Bill Gates et Paul Allen y emploie plus de 2100 personnes.