Clap de fin de Plus Belle la Vie : les comédiens partagent leurs plus beaux souvenirs de tournage

Publié le
Écrit par Marie Joan .

Alors que la série culte de Marseille se termine ses derniers épisodes au quartier du Mistral à Marseile, quatre acteurs emblématiques de Plus Belle la Vie nous confient leurs meilleurs souvenirs de tournage.

Les fans de la série culte Plus Belle la Vie et les acteurs redoutaient ce moment depuis longtemps. Et il est arrivé. En mai dernier, France Télévision a annoncé l'arrêt du feuilleton populaire après 18 ans d'existence.

L'ultime épisode de cette série, qui a marqué l'histoire de la télévision française, sera diffusé le 18 novembre prochain. Les tout derniers tournages se terminent eux fin septembre.

Pour les 600 personnes qui travaillent à la réalisation de la série depuis 2004, acteurs, techniciens, intermittents et réalisateurs, c'est une page qui se tourne. 

Plusieurs acteurs emblématiques de Plus Belle la Vie (PBLV) nous racontent pour l'occasion leurs meilleurs souvenirs, lors de ces années de tournage dans les décors de la friche de la Belle de Mai.

Laurent Kérusoré

Difficile de choisir un seul bon souvenir pour l'acteur qui interprète le barman du célèbre établissement "le Mistral", Thomas Marci.

Mais celui qui est là depuis le commencement de la série se souvient particulièrement d'une scène qu'il déteste revoir à l'écran mais dont il connaît l'importance : "mon agression homophobe dans Plus Belle la Vie qui est violente, mais ça a permis de faire parler de l'homophobie et de faire avancer la cause des homosexuels, donc c'est quand même un bon souvenir". 

A l'évocation d'une scène de tournage avec Pierre Martot : le flic Léo Castelli, il ne peut s'empêcher de rire. "On avait énormément de fous rires ensemble, une fois ça a duré tellement longtemps, quasiment une heure, qu'on a dû finir la séquence en plan séparé, chacun de notre côté" .

Mais ce sont d'autres larmes d'émotion qui ont coulé sur ses joues lorsqu'il a tourné sa toute dernière séquence pour le prime de novembre. Il est aujourd'hui très fier d'avoir interprété le rôle de Thomas, "c'est un personnage très précurseur et iconique de la série, il a voulu fonder une famille avant même que le mariage entre deux personnes du même sexe soit autorisé".

Pour autant, il se réjouit de se détacher de Thomas et son emblématique mèche, " je vais pouvoir refaire les coupes de cheveux que je veux ", confie-t-il en riant.

Cécilia Hornus

Pour celle qui interprète Blanche Marci, belle-fille de l'incontournable patron du Mistral, Roland Marci, son premier jour de tournage pour PBLV est resté gravé dans sa mémoire comme de nombreux autres acteurs de la série.

"Au départ, on tournait essentiellement avec le clan Marci : François, Lucas et Johanna, dans l'appartement familial qui est resté mon décor pendant 14 ans. C'était vraiment impressionnant, car il y avait trois caméras en permanence autour de nous et on s'est rendu compte que c'était vraiment une grosse machine PBLV ", explique t-elle. 

Mais elle se rappelle aussi d'un souvenir de tournage de prime au Maroc en 2009, pendant trois semaines aux côtés des personnages de Mélanie, Mirta et Céline. "C'était vraiment le Mistral au Maroc ! s'exclame l'actrice. C'est arrivé très rarement de délocaliser la série, on a tourné dans le désert d'Agadir, il y avait une super entente entre nous quatre et l'intrigue policière était intéressante."  

Plus Belle La Vie, c'était une famille". 

Cécilia Hornus

Dans cet épisode, les quatre héroïnes se perdent entre autre dans le désert. Cécilia Hornus se souvient de beaux moments autour d'un feu de camps avec ses comparses. 

Son personnage, Blanche va lui manquer, " j'y ai mis beaucoup de moi", mais ce qui sera le plus dur pour elle comme pour la plupart des autres acteurs c'est de " dire au revoir à tout le monde, PLLV c'était une famille". 

Rebecca Hampton

Le premier souvenir marquant de Rebecca Hampton, alias Céline Frémont dans la série, a été la découverte des plateaux en 2004.

"Avec les autres acteurs, on arrivait tous de Paris, on était un peu dans le flou. C'était pour nous un grand moment d'émotion, on était totalement éblouis par ces décors du quartier du Mistral", raconte la comédienne.

Après cette semaine "découverte", où elle fait ses premiers pas dans la série, elle se souvient être rentrée chez elle et avoir dormi jusque 16h. " C'était assez inhabituel pour moi, mais on avait emmagasiné tellement d'information que j'étais hyper fatiguée", explique-t-elle.

Rôle iconique depuis ses débuts, elle a joué Céline pendant 18 ans. Un personnage "compliqué et sensible". Elle s'était promise de rester dans PBLV aussi longtemps qu'elle prendrait plaisir à jouer Céline Frémont, et elle est restée jusqu'au bout. 

Elle ne réalise pas vraiment encore que c'est la fin. "Personne n'y croyait et ne voulait y croire... Rebecca Hampton ajoute : "je ne peux pas m'arrêter d'y penser, j'ai reçu beaucoup de messages de gens malheureux que la série s'arrête. J'ai la désagréable sensation de les abandonner"

Léa François 

La jeune comédienne se souvient très bien de ses débuts dans la série, quatre années après son commencement en 2009. Elle débarquait en jogging dans le quartier du Mistral sous le rôle de Barbara, la fille du policier Leo Castelli. 

" Avec Plus Belle la Vie, j'ai eu l'impression d'avoir plusieurs vies et d'évoluer en même temps que mon personnage ",  explique Léa François. Elle se remémore aussi avec plaisir le moment où Barbara fait de la cuisine et travaille au bar du Mistral.

Au départ je ne devais être là que pour trois mois et finalement je suis restée 14 ans.

Léa François

" Dans la vraie vie je n'étais pas du tout douée pour ça, dit-elle en riant. Je devais apprendre à cailler un poisson à 8h du matin et je me souviens d'une fois où on m'avait demandée de faire du poulpe et j'étais complètement dégoûtée"

Les bons souvenirs sont nombreux à se presser dans son esprit. Elle en est sûre Barbara, la grande gueule, la fonceuse, l'impulsive et l'amoureuse excessive lui manquera. "Il y avait une proximité folle avec mon personnage. A peine je lisais un scénario que je savais comment Barbara réagirait dans cette situation", insiste t-elle. 

Léa François essaye de ne garder que le positif de cette expérience : "J'ai adoré cette aventure et la liberté du jeu d'acteur. Au départ je ne devais être là que pour trois mois et finalement je suis restée 14 ans."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité