Confinement : école à la maison, à Marseille une mère donne un coup de couteau à sa fille pour des devoirs mal faits

Fait divers peu banal : une mère de famille excédée par les devoirs à la maison aurait porté un coup de couteau à sa fille. Ce sont les urgences de l'hôpital Nord de Marseille qui ont prévenu les forces de l'ordre. La mère a été placée en garde à vue. L'affaire sera jugée en juin prochain.

Entrée du service des urgences de l'hôpital Nord à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Entrée du service des urgences de l'hôpital Nord à Marseille (Bouches-du-Rhône). © Nicolas VALLAURI / MaxPPP

Le drame s'est noué à Marseille dimanche 4 avril, dans la cellule familiale, composée d'une mère, d'un père et de leurs quatre enfants.

La mère est accusée d'avoir porté un coup de couteau à sa fillette de six ans, en pleine tête.

"L’enquête a été confiée à la brigade des mineurs de la sureté départementale", a confirmé vendredi soir le parquet de Marseille.

La blessure aurait nécessité plusieurs points de suture, précise le site d'actualité policière Actu.17 qui révèle l'affaire.

Les devoirs à la maison en cause

C'est aux urgences pédiatriques de l'hôpital Nord, où le père de famille avait conduit sa fille, que l'alerte a été donnée auprès de la police.

Les soignants ont déterminé que la blessure n'était pas due à une chute comme le prétendait le père de famille, mais bien par arme blanche. La fillette a raconté ce qui s'est passé.

Selon son récit, sa mère, excédée par ses devoirs mal faits, lui aurait alors porté un coup de couteau à la tête.

Elle aurait ensuite tenté de stopper les saignements en enduisant la tête de la fillette de farine. Faute de pouvoir stopper l'hémorragie, la petite famille s'est rendue aux urgences. 

La mère passe aux aveux

Sur place, les enquêteurs ont retrouvé le couteau et des traces de sang.

Placée en garde à vue, la mère de famille est passée aux aveux, tout en minimisant son geste et parlant d'un accident.

"Elle s’est vue notifier une convocation par officier de police judiciaire (COPJ)", a précisé le parquet.

Laissée libre, la mère de famille de 32 ans sera jugée au tribunal correctionnel en juin prochain.

Le juge des enfants a été saisi par le parquet pour toute la fratrie d’ une requête en assistance éducative.

En attendant, les quatre enfants du couple ont été confiés à des membres de la famille.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers covid-19 santé société confinement : école à la maison