Stade 3 coronavirus : comment s'organise le plan blanc dans les hôpitaux de Marseille

Illustration. Stade 3 de coronavirus à Marseille, l'AP-HM a déclenché le niveau 2 du plan blanc le 16 mars 2020. / © Stephane Lartigue / MaxPPP
Illustration. Stade 3 de coronavirus à Marseille, l'AP-HM a déclenché le niveau 2 du plan blanc le 16 mars 2020. / © Stephane Lartigue / MaxPPP

Depuis le 14 mars et l'annonce par le gouvernement du renforcement des mesures sanitaires en raison de l'aggravation de l'épidémie de coronavirus Covid-19 en France, les Hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM) ont déclenché leur plan blanc.

Par Annie Vergnenegre

Le passage au stade 3, a pour but de limiter l’ampleur du pic d’épidémie. Le stade 3 transforme les modalités de prise en charge des personnes testées positives au Covid-19.

L’objectif est de réserver l’hospitalisation aux cas les plus graves, comme c’est le cas pour d’autres maladies (par exemple la grippe), indique l'AP-HM dans un communiqué.

L'AP-HM mobilisé depuis les premiers cas de coronavirus

Etablissement de première ligne en cas de crise sanitaire, l'AP-HM est mobilisé depuis l’apparition du coronavirus Covid-19 en France.

Les premiers cas ont été pris en charge à Marseille, à l'IHU Méditerranée Infection et le Pôle Maladies Infectieuses de l'AP-HM. 

Le 15 mars, le niveau 2 du plan blanc a été déclenché dans les quatre hôpitaux (3 400 lits et près de 2000 médecins), de l'AP-HM, conformément à la directive du Ministère des solidarités et de la santé et du passage au stade 3 de l’épidémie coronavirus.

Déprogrammation des activités non–urgentes

Afin de préserver ses capacités de réanimation, de prioriser l’affectation des personnels et la mise à disposition des matériels, toutes les activités chirurgicales ou médicales non-urgentes ont été reprogammées.

Dans tous les services médicaux, chirurgicaux, d’imagerie, les malades non urgents sont déprogrammés (y compris les consultations). Les médecins doivent apprécier le degré d’urgence et en particulier la notion de "perte de chance", indique l'AP-HM.

Les activités liées à la prise en charge d’urgences vitales sont en revanche maintenues. Les Services d’accueil des urgences fonctionnent normalement, tout comme les activités que seul le CHU est en mesure de réaliser.

Les interventions dont le report engendrerait une perte de chance pour les patients sont également maintenues.

Protection des patients et des personnels

Pour l’entourage des patients, toute visite dans tous les services aux personnes présentant des symptômes (céphalée, fièvre, frissons, syndrome grippal), est désormais interdite.

Cette interdiction est également valable pour les personnes mineures et les personnes hospitalisées en service de gériatrie.

Dans les secteurs de réanimation les visites sont limitées à une seule personne par jour et ne peuvent pas excéder une heure. nDans les services de pédiatrie, des aménagements sont possibles et décidés par le service, indique l'AP-HM.

Dans les autres services, les visites sont limitées à une seule personne par patient et par jour y compris dans les services d’urgences et les maternités. Chaque visiteur est questionné. Si ce questionnaire fait apparaître un doute (fièvre, toux …), le personnel devra prendre la température du visiteur.

En cas de température, le visiteur doit quitter l’hôpital et téléphoner à son médecin traitant. Et l’interdiction totale des visites pourra être décidée en fonction de l’évolution de la situation.

Les visites des associations de patients, partenaires culturels sont suspendues jusqu’à nouvelle ordre. Et bien sûr, les boutiques et les cafétérias sont fermées. Seuls les services de location de télévision continuent à fonctionner.

Les dispositions prises pour permettre la présence des personnels

Afin de rendre la présence des personnels possible, l’Education Nationale a prévu un système spécifique pour les enfants de tous les personnels hospitaliers qui n’ont pas d’autres alternatives.

Par ailleurs, les crèches hospitalières seront ouvertes exclusivement pour les enfants de tous les personnels de l’AP-HM.

Les écoles paramédicales de l’AP-HM sont fermées pour les élèves et les enseignants qui restent mobilisables pour renforcer les équipes soignantes.

En cas de symptômes (fièvre ou sensation de fièvre, signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement), il est demandé d’appeler son médecin traitant.

Les appels au SAMU (15) doivent être strictement réservés aux personnes présentant des symptômes sévères et à toutes les autres urgences médicales.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus