Covid 19 : après des menaces de mort, Didier Raoult porte plainte contre un chef de service du CHU de Nantes

Didier Raoult a déposé plainte en mars 2020 pour "menaces de mort" et "acte d'intimidation". Face à la "lenteur" du parquet de Nantes, l'infectiologue a décidé de se constituer partie civile pour saisir un juge d'instruction.
Une plainte a déjà été déposée en mars. Cette fois-ci l'infectiologue se constitue partie civile.
Une plainte a déjà été déposée en mars. Cette fois-ci l'infectiologue se constitue partie civile. © Christophe SIMON / AFP
Depuis la plainte contre X déposée en mars dernier, "le parquet n'a pas bougé", regrette l'avocat de Didier Raoult, Me Brice Grazzini. "Il ne nous dit rien, ne nous informe en rien."

Le directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) méditerranée a finalement pris la décision de porter plainte contre François Raffi, chef de service des maladies infectieuses au CHU de Nantes, et de se constituer partie civile pour saisir un juge d'instruction. "On n'a pas d'autre choix pour mettre en mouvement l'action publique, et que ça aille au bout", explique Me Grazzini. 

L'avocat de l'infectiologue regrette la "lenteur" du procureur de Nantes, comme il l'explique dans les colonnes de Ouest-France paru vendredi 4 décembre.

La plainte devrait être déposée vendredi 11 décembre.

Des menaces de mort par téléphone

Pour rappel, Didier Raoult avait déposé plainte en mars 2020 pour "menaces de mort" et "acte d'intimidation envers une personne chargée d'une mission de service public". Des menaces qu'il aurait reçues par téléphone les 1er et 2 mars 2020.

L'enquête a d'abord été ouverte par le parquet de Marseille avant d'être confiée au parquet de Nantes. 

Le Canard Enchaîné a révélé en mars que les appels malveillants auraient été effectués par un des téléphones portables mis à la disposition des médecins du CHU de Nantes.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société justice