Covid 19 : PACA en tension et hôpitaux à bout de souffle, l'ARS organise les premiers départs de patients vers d'autres régions

Publié le Mis à jour le

Pour soulager les services hospitaliers de la région, des malades du Covid vont être envoyés vers d'autres hôpitaux de France. Entre 5 et 10 patients actuellement en réanimation pourraient partir d'ici la fin de semaine.

L'Agence régionale de santé l'a annoncé ce vendredi 17 décembre. Entre 5 et 10 patients, hospitalisés en service de réanimation, pourraient changer d'hôpital et de région, d'ici la fin de la semaine. 

La Bretagne et la Normandie sont les destinations envisagées par l'Agence Régionale de Santé (ARS). 

" Il faut soulager les services hospitaliers, on est à 80 % d'occupation des lits, alerte Philippe De Mester, directeur régional de l'ARS. On se prépare à des semaines sous-tension, il faut donc anticiper. " 

Le problème ce n'est pas tant le nombre de lits, mais le personnel épuisé.

Philippe De Mester, directeur régional de l'ARS

Avant de pouvoir diminuer la pression sur les hôpitaux de la région, l'ARS doit encore recueillir l'autorisation des patients, gérer la prise en charge et organiser le transport, qui se fera par avion. 

PACA sous tension

En pleine cinquième vague, et à moins de 10 jours de Noël, la nouvelle n'est pas rassurante pour les regroupements familiaux lors des fêtes.

D'autant que la situation sanitaire dans le département et la région est inquiétante ; avec 759 nouveaux cas pour 100 000 habitants .

À la veille des vacances, l'inquiétude dans les écoles

Au moins huit cas du variant Omicron ont été identifiés la semaine dernière dans un lycée du 4e arrondissement de Marseille. Un dépistage massif dans l'établissement a eu lieu cette semaine.

Dans l'académie d'Aix-Marseille, ce sont actuellement 151 classes qui sont fermées.

Le président de l'université d'Aix-Marseille, Eric Berton, a décidé de remettre en place les cours en distanciel à la rentrée de janvier 2022 pour l'ensemble des étudiants.

Sixième vague à venir

Pour le moment c'est surtout le variant Delta qui est au cœur de cette cinquième vague

Mais la sixième vague se profile déjà avec l'émergence du variant Omicron, qui après les fêtes et les regroupements familiaux devrait atteindre son pic en janvier ou février. 

Dans cette montée en puissance de la cinquième vague, un conseil de défense et de sécurité exceptionnel va se tenir vendredi à l'Elysée.