Covid 19 : la traque du virus anglais à Marseille s'oriente vers le 9e arrondissement

Un cluster familial de 23 personnes a été détecté la semaine dernière à Marseille, dont six cas positifs au variant anglais. Les investigations se poursuivent. Il est établi que le foyer principal est une résidence du 9e arrondissement où la famille s'est réunie pour les fêtes de fin d'année.

Face à la reprise des contaminations et la menace du variant anglais, le préfet a mis Marseille sous couvre-feu à 18h.
Face à la reprise des contaminations et la menace du variant anglais, le préfet a mis Marseille sous couvre-feu à 18h. © NICOLAS TUCAT / AFP

"Six personnes ont été identifiées positives au variant britannique de la Covid-19 à Marseille" et non pas huit comme annoncé dimanche, selon un communiqué publié ce lundi par l'agence régionale de santé Paca. 

Tester, tracer, isoler... Après la découverte d'un cluster de 23 personnes d'une même famille à Marseille, et l'émergence du variant anglais, les investigations se poursuivent pour identifier les personnes potentiellement exposées et permettre leur isolement. Il est établi que le principal foyer se situe dans le 9e arrondissement.

Une jeune femme qui fait partie du cluster a détaillé la chaîne de contamination à un journaliste du groupe de presse EBRA. Contactée, elle n'a pas souhaité en dire plus.

Selon elle, tout est parti du réveillon de Noël auquel participaient un couple et leurs trois enfants résidant au Royaume-Uni. Une quinzaine de membres étaient de la fête. Le frère de l'expatriée contaminé aurait ensuite diffusé à son tour le virus parmi une douzaine d'amis réunis dans une location pour fêter le réveillon de fin d'année. 

La colère du maire de secteur

"Nous ne détenons que très peu d'informations", regrette le maire de 5e secteur LR, Lionel Royer Perreaut, qui demande plus de transparence de la part de la mairie centrale. "Je ne suis informé de rien et je trouve cela scandaleux que les élus locaux ne soient pas associés aux décisions qui sont prises".

Lionel Royer-Perreaut s'étonne notamment du fait que ce cas du variant anglais ait été "détecté le 31 décembre à l'IHU Méditerranée et rendu public seulement le 6 ou 7 janvier."

Pendant une semaine, vous avez potentiellement des gens qui étaient porteurs de la variante et qui se sont baladés en ville.

Lionel Royer-Perreaut, maire du 9e arrondissement

Le bataillon des marins-pompiers de Marseille continue d'effectuer des prélèvements de surface et des prélèvements des eaux usées aux adresses des personnes testées positives et issues du foyer épidémique.

De nouveaux tests environnementaux et humains ont été réalisés ce lundi à la demande de l'agence régionale de santé et les résultats sont en cours d'analyse. C'est une course contre la montre pour les autorités qui redoutent autant une flambée de ce virus très contagieux qu'un rebond du Covid-19 lié aux fêtes de fin d'années.

Un conseil de défense sanitaire est prévu mercredi, qui sera suivi par la traditionnelle conférence de presse gouvernementale jeudi.

"À ce stade, il n'y a pas de reconfinement prévu, mais évidemment nous suivons la situation avec beaucoup d'attention (...) et évidemment on continuera à prendre les mesures nécessaires, notamment dans certaines villes", a expliqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur Europe 1. Un reconfinement local n'est pas exclu.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société