Mort de Jacques Chirac : "On était très proche, je lui dois tout" Renaud Muselier

Après l'annonce du décès de Jacques Chirac, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, se dit bouleversé, choqué par sa disparition. Il indique aujourd'hui qu'il se sent orphelin.
Jacques Chirac était venu à Marseille en novembre 2004, dans le cadre de la Cité de la réussite. A ses côtés, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et Renaud Muselier, Secrétaire d'Etat aux Affaires.
Jacques Chirac était venu à Marseille en novembre 2004, dans le cadre de la Cité de la réussite. A ses côtés, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et Renaud Muselier, Secrétaire d'Etat aux Affaires. © FELIX GOLESI/MaxPPP
Après l'annonce du décès de Jacques Chirac par sa famille, les réactions politiques sont nombreuses. Dans la région, Renaud Muselier est peut-être celui qui a été le plus proche de lui, il se dit sous le choc. "Je ne suis pas seulement un enfant du RPR, je suis un bébé Chirac, je me sens aujourd'hui orphelin", indique-t-il.

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle qu'il a fait ses débuts en politique aux côtés de Jacques Chirac. "J'ai tout appris avec lui, je lui dois tout".
 

"Il aimait la France, les gens, avec une grande sincérité".

Jacques Chirac, Président de la République, il avait tout pour que Renaud Muselier entre au gouvernement. Il a été nommé secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères, de juin 2002 à mai 2005. "J'ai des dizaines de souvenirs qui me viennent, mais le plus marquant est sûrement lorsque Jacques Chirac s'est opposé aux Américains sur l'intervention en Irak".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique hommage société jacques chirac