• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

JO 2020 : Manaudou veut croire à son retour dans le bassin olympique

Florent Manaudou avec son entraîneur James Gibson et le milliardaire ukrainien Konstantin Grigorishin, à la base du projet ISL / © @ Mousse/Maxppp
Florent Manaudou avec son entraîneur James Gibson et le milliardaire ukrainien Konstantin Grigorishin, à la base du projet ISL / © @ Mousse/Maxppp

Le nageur marseillais Florent Manaudou, champion olympique du 50 m nage libre aux JO de Londres en 2012, a détaillé lundi à Paris ses ambitions pour son retour à la compétition, avec pour objectif les JO de 2020 à Tokyo. 

Par Gilles Guérin

En conférence de presse lundi 25 mars à Paris, Florent Manaudou a expliqué pourquoi il revenait à la compétition et comment il allait se préparer pour les JO de Tokyo en 2020. Le champion qui a grandi dans les bassins du Cercle des Nageurs de Marseille a répondu aux questions des journalistes. 

Une appréhension après trois ans de break ?

"Oui il y en a une mais c’est aussi pour ça que je le fais, je suis un homme de challenge, j’aime bien me mettre hors de ma zone de confort comme dit James (James Gibson son entraîneur NDLR), je l’ai fait dans plusieurs domaines, quand j’ai arrêté de nager pour faire du hand c’était aussi un challenge perso, sur d’autres projets aussi, j’ai envie de reprendre pour ressentir cette adrénaline, ce stress et cette appréhension, c’est ce qui me fera avancer un peu plus vite". 

Le vice-champion olympique de Rio 2016 sur 50 m nage libre et sur 4x100 m nage libre avait mis un terme à sa carrière pour se consacrer à ses autres passions, le handball et le cinéma.

"Je suis très content de retrouver James, je n’imaginais pas un retour à la compétition sans James parce que c’est la personne qui m’a longuement aidé d'avril 2012 jusqu’aux JO, on était vraiment en duo lui et moi, et ca s’est soldé par un titre olympique. C’était une histoire qui a été courte, un an et demi, je ne suis pas allé au bout de cette histoire, comme une histoire d’amour qui ne s’est pas finie… j’avais envie de continuer (rires) donc voilà on remet le couvert après 5/6 ans".

Comment était cette parenthèse handball ? 

"Cela a été une réussite car je retire toujours le positif de mes activités, j’avais presque signé un contrat pro, même si je ne l’ai pas fait je suis très content et très fier de moi parce que je suis parti de loin, j’ai pris beaucoup de plaisir dans cette discipline". 

Florent Manaudou, 28 ans, avait annoncé en septembre 2016 "mettre entre parenthèses" sa carrière de nageur afin d'assouvir sa première passion : le handball. Il s'était alors inscrit dans l'équipe de Nationale 2 d'Aix.

"J’ai appris beaucoup, j’ai pris aussi des jambes, ce qui va me servir je pense pour la natation donc il n’y a que des côtés positifs et je me suis aussi beaucoup aéré la tête pendant deux ans et demi."

Pourquoi ce retour à la natation ? 

"J’avais envie de me confronter aux meilleurs du monde. Au hand ca n’aurait jamais été le cas parce que je n’aurais jamais été en équipe de France, au mieux dans une équipe pro...J’aurais pu être un bon pivot mais jamais extraordinaire et j’avais envie de retrouver une discipline où j’étais bon et la natation est la discipline où je suis meilleur, pour l’instant."

"On va prendre du plaisir, on est excités par le projet, c’est un nouveau lieu d’entraînement avec de nouvelles personnes autour de moi, des nageurs qui ont nagé plus vite que moi."

"Quand je suis arrivé à Marseille en 2011, j’avais Fred Bousquet, Fabien Gilot, c’est ce qui m’a poussé à être meilleur, et je pense que ça va être un peu le même genre d’entraînement, en tout cas dans l’approche même si je vais nager un petit peu moins. Je vais me confronter à Ben qui est plus rapide sur 50. J’ai envie de me confronter à lui. Et puis j’ai envie d’aller à Gloria aussi (le centre d’entraînement à Antalya NDLR) car c’est un centre qui est en avance sur tous les autres centres."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus