Ligue 1 : OM-PSG, huis clos, contrôles renforcés, les restrictions liées au coronavirus

Illustration. L’entraîneur de Marseille (Ligue 1), Villas Boas suspendu pour un match. / © PASCAL GUYOT / AFP
Illustration. L’entraîneur de Marseille (Ligue 1), Villas Boas suspendu pour un match. / © PASCAL GUYOT / AFP

Le "Classique" de Ligue 1 Marseille-Paris SG, prévu le 22 mars dans la cité phocéenne, aura donc lieu sans aucun spectateur, mais aussi avec des mesures spécifiques et un accès restreint pour les médias. 

Par Grégoire Bézie (avec AFP)

Cette décision avait soulevé la colère des supporters. Organiser tous les matches de championnat jusqu'au 15 avril à huis clos était "la moins mauvaise des solutions" face aux restrictions liées au coronavirus, a justifiée mercredi Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP).

"A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles": la LFP a expliqué en conférence de presse que sa décision, annoncée mardi, répondait à la fois à "l'incertitude" sanitaire liée à la propagation du Covid-19, au souhait des diffuseurs TV et aux enjeux de "cohérence" entre les matches. 

Ainsi, Nathalie Boy de la Tour a confirmé qu'aucun report ne serait envisagé en Ligue 1 et Ligue 2 jusqu'à la mi-avril, date butoir actuelle des restrictions imposées par le gouvernement dimanche, interdisant les rassemblements de plus de 1.000 personnes.

Pas plus de 50 journalistes pour OM-PSG

Le "Classique" de Ligue 1 Marseille-Paris SG, prévu le 22 mars dans la cité phocéenne, aura donc lieu sans aucun spectateur, la question d'un report éventuel n'ayant "pas été posée", selon le directeur général de la LFP, Didier Quillot.

En détail, seront autorisés dans les stades pour chaque rencontre les dirigeants, les officiels, les joueurs, les encadrements, les ramasseurs de balle, le personnel organisationnel, les équipes de diffusion ainsi que 50 journalistes dont 10 photographes.

Les conférences de presse d'après-match sont maintenues, mais pas les zones mixtes où défilent les joueurs face à la presse.

Tous les journalistes présents à la séance d'entraînement devront également se soumettre à une prise de température, ainsi qu'avant la conférence de presse, a indiqué le club phocéen. 

Villas Boas suspendu

L'entraîneur de Marseille André Villas-Boas, exclu pour contestation lors du match nul contre Amiens (2-2) vendredi, a été sanctionné d'un match de suspension qu'il purgera samedi à Montpellier, a annoncé mercredi la Ligue de football professionnel (LFP).

Le Portugais, qui a connu contre Amiens sa première exclusion depuis son arrivée à l'OM l'été dernier, a été sanctionné d'"un match de suspension de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles", selon le communiqué de la LFP.

Il devrait donc prendre place en tribune samedi lors de la 29e journée de Ligue 1 au stade de la Mosson à Montpellier, un match disputé à huis clos conformément aux mesures adoptées par le gouvernement français et la LFP pour faire face à l'épidémie de coronavirus.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus