La Marseillaise à pétanque 2022 : Bartoli éliminé par Lakhal au terme d'une partie de folie en 32e de finale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff .

La triplette Bartoli s'est fait sortir du Mondial La Marseillaise à pétanque aux portes des 16e de finale lors d'une partie dantesque. Victoire en 12 mènes pour Khaled Lakhal, Fabrice Dran et Christophe Gérard.

Belle affiche ce mardi matin dans les allées du parc Borély pour les 32e de finale de la Marseillaise à pétanque. La triplette Bartoli rencontre le champion du monde Khaled Lakhal, Fabrice Dran et le jeune Christophe Gérard. 

A 9h15, la bombe donne le coup d'envoi de cette troisième journée de pétanque. Et au terrain 12, pas grand monde au rendez-vous. La triplette Dran s'entraîne dans le calme tandis que les premiers spectateurs commencent à s'installer. 

On attend Bartoli, moins ponctuel que ses adversaires. "Il boit son café", s'amusent les quidams autour du terrain. 

Le célèbre bouliste, trois fois demi-finaliste et une fois finaliste, arrive finalement à la demie. Tout comme l'arbitre. Le terrain est tracé au doigt, et la partie peut commencer. 

Bartoli et Lhakal, une partie de 32e de finale équilibrée

La triplette Dran prend trois points dès la première mène. Histoire de montrer qu'il y a du niveau. Christophe Gérard, le tireur, rivalise de précision avec Mathieu Edline. 

La triplette Bartoli prend un point à la deuxième mène qui n'est pas la plus spectaculaire. Bartoli le père rate un tir, Christophe Gérard fait également deux trous. Kevin Bartoli, de son côté, place ses boules très proches du but.

Les deux équipes semblent d'un niveau équivalent. 4-3 pour Bartoli en mène 3. La partie s'annonce longue. Et les spectateurs sont désormais très nombreux autour des 6 joueurs.

 

Au cours de la 4e mène, Eric offre un biberon à son équipe sous les applaudissements du public. Mathieu termine avec ses deux boules. "Allez minot, fais plaisir", lui lance Eric Bartoli. Ca paye. +2 pour Bartoli qui domine désormais 6-3. 

La triplette prend un point supplémentaire en 5e mène au terme d'une bataille de haute volée. Khaled Lakhal, calme, précis, ne fait pas d'erreur. 

La triplette Dran prend deux points et revient à 5-7.

Un suspens haletant

La suite de la partie est incroyable. Les équipes rivalisent de talent et la tension monte. Au début de la huitième mène, Kevin est trop court au point, il jette sa boule. On sent que la pression pèse sur ses épaules. Christophe signe un carreau magistral. "Il est fort le petit", murmurent les spectateurs.

La triplette Dran reprend l'avantage 8-7. Et l'heure tourne. Un peu plus loin dans le carré central, Dylan Rocher, Stéphane Robineau et Henri Lacroix se sont déjà qualifiés pour les 16 de finale. 

Au terrain 12, on joue les prolongations. Bartoli reprend le dessus à la 9e mène (9-8). Personne ne peut prédire l'issue de la partie tant les niveaux sont homogènes. 

Ça commence à vaciller à la mène suivante. Mathieu Edline s'apprête à tirer, les cigales arrêtent de chanter. C'est un trou. La déception se lit sur son visage. Il rate également sa deuxième boule. On le sent énervé.

De son côté, Khaled Lakhal fait le ménage et écarte la boule d'Eric Bartoli, un peu trop proche du bouchon à son goût. 11-9 pour la triplette Dran. Moment de bascule ?

La Marseillaise s'achève pour Bartoli

Les deux dernières mènes sont plus qu'insoutenables. Dans la 11e, Kevin Bartoli pointe avec brio, Christophe rate un tir. Mathieu Edline rate également. Il tente alors de sortir le bouchon. Et se manque.

Eric Bartoli leur offre encore un espoir en limitant les dégâts. La triplette Dran n'est plus qu'à un point de la victoire. 

Mathieu Edline ne semble plus dans son match. Il rate ses tirs. Eric tente de sortir le bouchon deux fois, en vain. Il reste cinq boules à l'équipe Dran pour en taper une. Ca semble très, très compliqué pour Bartoli. Christophe Gérard peut conclure la partie. Mais, sans doute à cause de la pression, il manque ses deux tirs.

Au bout de deux heures de jeu, c'est finalement Fabrice Dran, qui a montré au cours de cette partie sa régularité, qui qualifie son équipe pour les 16e de finale. 

"Eric c'est un ami, c'est un grand frère, c'est une belle équipe, ça me fait un peu des frissons d'avoir battu Eric chez lui", a réagi Khaled Lakhal, à la fin de la partie. La sportivité, toujours, à La Marseillaise à pétanque.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité