La Marseillaise à pétanque 2022 : direction la demie pour Salvini après un suspens haletant !

Publié le
Écrit par Laura Cadeau

Après deux heures d'une partie palpitante qui aura fait durer le suspens jusqu'au bout, la triplette Salvini a décroché la victoire 13-12. En face, l'équipe de Piacentino s'arrête devant la porte des demi-finales malgré un très bon départ.

Une jeune femme bat son éventail jaune fleuri dans les gradins ensoleillés. Il est 09h11 ce mercredi matin, la partie Salvini - Piacentino a déjà commencé, devant un public timide.

Un premier tir du marseillais André Contreras, en noir, vient aganter une boule de Cédric Salvini, à l'allure longiligne. Pour sa deuxième boule de la partie, Christian Lapeyre, plusieurs fois champion de Haute-Garonne, pointe trop fort.

Pas assez de précision avec la mesure du mètre pour départager un point, l’arbitre utilise alors son propre appareil.

Alors qu'ils ont sorti Marco Foyot au 5e tour au cours d'une partie palpitante au carré d'or, les blancs ont cette fois du mal à rentrer dans le match. Les noirs déroulent : 5-0 pour la première mène.

Kevin Lellouche, vainqueur de La Marseillaise en 2015 avec Salvini, éjecte la boule de Patrick Piacentino, de La Camarguaise. Contreras, un grand à la voix grave, rate son carreau. Il ne rentre pas dans cette deuxième mène. Les blancs récupèrent trois points : 5-3.

Pour parler tactique, les marseillais privilégient l'espagnol avant de lancer un "Allez minot !" à celui qu'ils surnomment "pépé" : Joseph Fernandez, le pointeur à la casquette et barbe blanches. "Ah, elle est longue !" regrette son capitaine après son lancer. "Bien pointé !" en parlant du second.

Salvini souffle sur ses doigts mais loupe son tir. Il rate au deuxième coup et le sait avant même que la boule ne foule le sol. "Oh la la ! J'ai tiré trop fort" lâche-t-il, la mine contrariée.

Coup de grâce : Contreras fait bouchon avec sa dernière boule. Les noirs mènent 7 à 3 et mettent en difficulté les blancs.

"Allez Chris !" encourage un spectateur. C'est Marco Foyot qui vient d'arriver. Allure décontractée, en short hawaïen et un bob sur la tête, il s'installe tout en haut des gradins.

Christian Lapeyre lance un poil trop fort. Kévin Lellouche vient rattaper le coup en agantant la boule de Patrick Piacentino. Cédric Salvini pointe, André Contreras riposte et réalise un joli coup en faisant carreau sur le dernier lancer de la mène. Le public le félicite : "Lui, il fait des concours à la sautée !"

Le score est de 8-3. La cinquième mène est annulée à la rafle par Salvini. "Après deux trous de Kévin, ils ont bien fait de partir au but" lance un spectateur. "Il faut arrêter l'hémorragie" confirme un autre.

Lellouche démarre par un palet qui déplace légèrement sa boule, suivi d'un tir cadré de Contreras qui l'éjecte. Lapeyre fait alors grossir le bouchon. Danger pour l'équipe adverse qui risquerait de le chasser, sans faire exprès ! Mais le tireur noir réussit à aganter la boule sur le côté sans toucher le bouchon. 9-3, à la mène 6. Les Marseillais s'envolent et laissent sur le carreau les Occitans.

Un nuage vient cacher le soleil et atténuer la chaleur. Une brise de vent rafraichit le terrain. Salvini décide de retirer sa casquette et passe pointeur de tête. Les cigales se sont réveillés et font tout doucement émerger les blancs qui récupèrent un point à la mène suivante (9-4).

La triplette tire le cochonnet pour un petit jeu court, près de la ligne. C'est peut-être cette action qui va faire basculer la partie et mettre la pression sur l'adversaire. Ça ne loupe pas : le tireur d'en face s'énerve après deux carreaux manqués sur un bouchon de Salvini.

Piacento tente alors de rafler deux fois mais échoue. Il reste une boule à cinq. Lellouche fait un coup défensif en faisant une boule près du bouchon et son équipe rattrape son retard (9-8).

Au cours de la neuvième mène, Lapeyre tente le boule-bouchon. Au deuxième coup, sa rafle n’a que la boule.

"Fais moi plaisir, allez mon bébé, tu es capable" lance Piacento à Fernandez, dit "pépé". Il pointe et marque dans la foulée. Leur coéquipier Contreras fait casquette alors qu'il aurait pu gagner s’il avait fait carreau sur place ! Le public est en haleine. Finalement, ce ne sera qu'un point : 10-8. Bon pour le moral des blancs, mais coup de massue pour les noirs.

La dixième mène rabat les cartes et vient séduire une foule de spectateurs supplémentaire. Les tireurs loupent leur carreaux. Salvini fait une jolie reprise. 10-10 : Lellouche ne peut cacher son sourire, après une telle remontée.

Les blancs utilisent de nouveau la même stratégie du bouchon en bord de ligne. André Contreras semble craquer. C’est sa sixième boule manquée. Patrick Piacentino, le pointeur magicien, sauve les meubles par un quasi bouchon. En éjectant la boule noire, Lellouche fait sortir le cochonnet en bord de bande blanche. Les arbitres tranchent : "Dehors". Mène 11 annulée.

Tandis que les noirs se la jouent plutôt à la marseillaise avec des points à foison, les blancs accentuent leur jeu sur de nombreuses frappes. Piacentino fait un très beau devant de boule mais Lellouche vient exploser les deux boules. Les noirs reprennent quand même la main : 11-10.

Cochonnet à 9 mètres 90 pour la treizième mène. Les noirs ne grapillent qu'un seul point. "Les boules sont lourdes, personne ne veut les jouer, on dirait qu'elles pèsent 100 kilos" balance un spectateur.

Mène suivante, le jeu reprend de plus bel : un carreau sec à la sautée d'André Contreras sur une très belle boule de Cédric Salvini. Le public s’exclame. Kevin Lellouche tire pour ne pas perdre mais il manque son coup. Il reste deux boules du côté de Joseph Fernandez mais son effet fait trop remonter ses boules et donne finalement les points à l'équipe adverse. "Fais un effort pépé !" s’énerve Piacentino.

C'est une fin de partie bouillante : les deux équipes sont à égalité 12-12.

"Allez Christian, vous êtes des ressuscités !" soutient un supporter. "Il est dur le carré" lui répond Lapeyre. Les boules deviennent des sacs de plomb.

La quinzième mène ne sera pas la dernière : elle est annulée par Salvini. Le suspens est à son comble, et le cœur de tous bat la chamade.

La sixième sera, elle, décisive. Contreras manque son tir. "La dinde est dans le four, les carottes sont cuites" lance un spectateur. Le pointeur Pépé mange la feuille de match en mettant ses deux dernières boules au planche.

La triplette Salvini n'a même pas à jouer celles qui restent qu'elle est déjà annoncée vainqueur 13 à 12. Explosion de joie pour les joueurs d'Occitanie. Cap sur la demie !