Le député LFI Sébastien Delogu comparaît au tribunal pour violences volontaires

Les faits remontent au mouvement contre la réforme des retraites. Le député Nupes, élu dans les quartiers nord de Marseille comparaît suite à une plainte de deux membres du personnel d'un lycée pour violences volontaires.

Sébastien Delogu est attendu au tribunal correctionnel de Marseille à 14h ce mercredi. Le député LFI sera jugé pour des faits remontant au 10 mars 2023.

Nous sommes alors en plein mouvement de contestation de la réforme des retraites. Sébastien Delogu se rend au lycée Saint-Exupéry, dans le 15ᵉ arrondissement, où des lycéens bloquent leur établissement.

Sur place, la situation est tendue. Des membres de la direction du lycée s'opposent au blocus et le ton monte. Un peu plus tard dans la journée, un proviseur adjoint et une conseillère principale d'éducation portent plainte. Ils auraient reçu des coups de pieds de la part du député.

Le député nie les faits repprochés

Le député Nupes a toujours catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés. Il dénonce au contraire "un comportement violent" de la direction de l'établissement et des forces de l'ordre présentes sur place. Dans un communiqué publié quelques heures après l'altercation, il affirme s'être interposé pour "protéger l'intégrité physique des lycéens".