Marseille : 12 et 18 mois de prison ferme pour deux marchands de sommeil

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Mechenin
Poursuivis pour la location de logements indignes à Marseille, deux propriétaires ont été condamnés lundi matin à de la prison ferme et à d'importantes amendes.
Poursuivis pour la location de logements indignes à Marseille, deux propriétaires ont été condamnés lundi matin à de la prison ferme et à d'importantes amendes. © France Télévisions

Deux propriétaires de logements insalubres ont été condamnés ce lundi 7 juillet à de la prison ferme et à des amendes. Ils sont accusés d'avoir loué des logements dangereux dans le 3ème et le 5ème arrondissements, entre 2018 et 2021.

Deux propriétaires de biens marseillais ont été condamnés ce matin pour la location d'habitats indignes. Alors que la ville de Marseille a été fortement marquée par le drame de la rue d'Aubagne en novembre 2018, la sixième chambre du tribunal correctionnel les a condamné à de lourdes peines.

À la fin du mois de juin, 12 propriétaires étaient poursuivis pour "mise en danger de la vie d'autrui par violation délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence" . Pour deux d'entre eux, c'est de la prison ferme et d'importantes amendes qui ont été prononcées. 

18 mois de prison ferme

C'est une sexagénaire propriétaire d'un bien immobilier situé dans le quatrier de Saint-Mauront (3ème arrondissement) qui a eu la peine la plus lourde.

Elle a été condamnée à 10 mois de prison ferme. À ces 10 mois s'ajoutent 8 mois d'un précédent sursis, révoqué par le tribunal.  Elle devra aussi verser une amende de 10.000 euros.

Interdiction d'acquérir un nouveau bien immobilier

Dans une seconde affaire, un ostéopathe de 46 ans a été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis. Ce propriétaire d'une quarantaine de logements a également été condamné à 50.000 euros d'amende.

Une condamnation qui se double de l'interdiction d'acquérir un bien immobilier, pendant cinq ans. Sa société, propriétaire d'un immeuble dangereux, est condamnée à une amende de 100.000 euros. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.