• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : 1.500 personnes rassemblées contre l'antisémitisme

19/02/2019 - A Marseille, 1.500 personnes se sont rassemblées contre l'antisémitisme. / © Boris HORVAT / AFP
19/02/2019 - A Marseille, 1.500 personnes se sont rassemblées contre l'antisémitisme. / © Boris HORVAT / AFP

Environ 1.500 personnes, selon la police, se sont rassemblées dans le calme mardi soir sur le Vieux-Port à Marseille pour condamner l'antisémitisme, à l'instar de Jean-luc Mélenchon, leader de la France Insoumise.

Par France 3 Provence-Alpes avec AFP

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, présent dans la foule, n'a pas pris la parole. Quelques gilets jaunes étaient aussi présents parmi les manifestants.

Parmi les manifestants qui se sont rassemblés à l'appel du PS, de LREM, des Verts et des Insoumis, Eve Attali, 38 ans, s'est dite "attristée que la mobilisation ne soit pas plus grande notamment hors de la communauté juive".

"Je trouve que la réponse n'est pas au rendez-vous", a-t-elle ajouté se disant révoltée par "la recrudescence des actes antisémites et leur banalisation".

"Il y a trop de politiciens qui excusent les actes antisémites", a-t-elle regretté.

Alain Taïeb, 58 ans, n'est pour sa part pas étonné par les actes antisémites. "Les clés ont été données à une partie de la population, c'est la montée de l'islamo-gauchisme qui fait le plus de mal en France", a-t-il jugé, estimant que "M. Mélenchon n'a pas sa place ici".
  
19/02/2019 - A Marseille, 1.500 personnes se sont rassemblées, à l'instar de Jean-luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, contre l'antisémitisme. / © Boris HORVAT / AFP
19/02/2019 - A Marseille, 1.500 personnes se sont rassemblées, à l'instar de Jean-luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, contre l'antisémitisme. / © Boris HORVAT / AFP
         
Le chef de la file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a une nouvelle fois affirmé que le mouvement des Gilets jaunes, soutenu par son parti politique, ne saurait être assimilé au racisme ou à l'antisémitisme.

"Toute forme de discrimination de racisme, d'antisémitisme, de sexisme et d'homophobie, incarnent ce que nous pouvons appeler le mal", a pour sa part déclaré Jean-Luc Mélenchon à la presse.

"Ce sont des circonstances qui justifient qu'on se retrouve. Ce soir, nous sortirons plus fort. Il y a nécessité pour les Français d'être le peuple de la liberté et de l'égalité", a ajouté le député de Marseille.

"Mais il ne faut pas faire une utilisation politicienne de ces circonstances. Si on fait tout ça pour insulter les gilets jaunes je ne suis pas d'accord", a encore dit le leader de la France Insoumise.
19/02/2019 - A Marseille, 1.500 personnes se sont rassemblées contre l'antisémitisme. / © Boris HORVAT / AFP
19/02/2019 - A Marseille, 1.500 personnes se sont rassemblées contre l'antisémitisme. / © Boris HORVAT / AFP


 

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus