Marseille : deux agents de la préfecture facilitaient les demandeurs d'asile, contre rémunération

Deux agents administratifs de la préfecture des Bouches-du-Rhône sont poursuivis pour avoir facilité l'obtention de documents à des demandeurs d'asile, en échange de sommes d'argent.

La préfecture des Bouches-du-Rhône
La préfecture des Bouches-du-Rhône © Antoine Tomaselli/MaxPPP
La justice a été informée de cette affaire par une lettre de dénonciation envoyée par un particulier au procureur de la République de Marseille, le 2 juillet dernier.

Aussitôt, "une enquête préliminaire puis une information judiciaire étaient ouvertes des chefs de corruption active et passive, trafic d’influence actif et passif, aide à l’entrée et au séjour irrégulier d’un étranger en bande organisée et association de malfaiteurs", indique Dominique Laurens, procureur de la République.

Neuf personnes mises en examen

L'enquête menée par les policiers de la DIPJ de Marseille et de la police des Frontières conduit notamment à deux agents du bureau de l'éloignement du contentieux et de l'asile de la Préfecture des Bouches-du-Rhône.
 
Tous deux affectés au guichet unique de l’asile, ils avaient "sollicité et obtenu des sommes d’argent afin de permettre l’obtention de documents à des demandeurs d’asile en modifiant leur situation administrative dans le dossier", précise le parquet.
 
Les deux agents, dont l’un était un contractuel et l’autre un adjoint administratif, ont été mis en examen et placés en détention provisoire, ainsi que deux autres personnes.

Au total neuf personnes ont été mises en examen par le magistrat instructeur.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société